Coronavirus en Allemagne – Elle passe le test et va faire la fête: 710 exposés

Publié

Coronavirus en AllemagneElle passe le test et va faire la fête: 710 exposés

Une employée dans un hôtel allemand n’a pas attendu le résultat du test pour sortir boire des verres. Positive, elle a infecté au moins 25 personnes et fait fermer l’établissement.

Une Américaine de 26 ans risque entre six et mois et 10 ans de prison pour avoir refusé de se mettre en quarantaine après avoir passé le test de dépistage du Covid-19. Yasmin, qui était positive, a participé à une fête dans un hôtel de Garmich-Partenkirchen (Bavière) et exposé 710 personnes. Pour l’heure, 25 individus ayant côtoyé la jeune femme pendant cette soirée ont été infectés.

Originaire de Floride, Yasmin travaille dans cet hôtel réservé aux membres de l’armée américaine en mission en Allemagne. Souffrant de maux de gorge, la jeune femme a passé un test à son retour de vacances en Grèce, mais n’a pas jugé bon d’attendre le résultat avant d’aller faire la fête avec ses collègues, les 3 et 4 septembre derniers. Dans une série de SMS, Yasmin les remercie d’avoir participé à sa «corona party», raconte le Daily Mail. «Je ne savais pas que j’avais le corona quand nous sommes sortis», leur a-t-elle assuré.

Vingt-cinq collègues de l’Américaine ont été testés positifs, et la station de Garmisch déplorait 59 cas mardi. L’hôtel a dû fermer ses portes pour deux semaines. Selon un ancien employé, la jeune femme avait donné une conférence devant des hauts gradés sur la stratégie à suivre pour stopper la propagation du virus. Cet ex-salarié affirme toutefois que les responsables de l’hôtel ont également leur part de responsabilité, tant leur gestion de la situation a été calamiteuse.

Yasmin, elle, a supprimé ses comptes sur les réseaux sociaux. Quant aux autorités bavaroises, elles sont consternées. Le gouverneur, Markus Soeder, a estimé que ce cas était «l’exemple-type de la stupidité». «Une telle irresponsabilité doit être punie», a-t-il ajouté, suggérant qu’une bonne grosse amende soit infligée à la jeune femme.

De six mois à dix ans de prison

Porte-parole de l’armée américaine, Daniel Wrenn a rappelé que les règles édictées par la Bavière s’appliquaient également aux citoyens américains. «Nous nous concentrons actuellement sur l’identification complète et précise des personnes de contact ainsi que sur des tests supplémentaires pour limiter la propagation du Covid-19», a-t-il fait savoir à Bild.

Selon l’avocat Arndt Kempgens, Yasmin risque gros: «Cela peut aller jusqu’à une responsabilité pénale pour lésions corporelles volontaires et dangereuses, selon l’article 224 du code pénal. La peine va de six mois à dix ans de prison», a-t-il indiqué.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion