Affaire Jubillar – Elle pourrait avoir vu le corps de Delphine
Publié

Affaire JubillarElle pourrait avoir vu le corps de Delphine

Placée mercredi en garde à vue, Séverine L. détient peut-être la clé du mystère de la disparition de l’infirmière. Les enquêteurs pensent qu’elle en sait plus qu’elle ne le dit.

Cédric Jubillar et Séverine L. sont en couple depuis la mi-avril.

Cédric Jubillar et Séverine L. sont en couple depuis la mi-avril.

La date est symbolique. Un an jour pour jour après la disparition de Delphine Jubillar, les gendarmes de la section de recherches de Toulouse ont arrêté la nouvelle compagne du suspect. «Cette garde à vue repose sur de nouveaux éléments, ce n’est pas une opération pour fêter les un an de l’affaire!» assure au Parisien une source proche de l’enquête. De nouveaux éléments obtenus par les autorités laissent en effet penser que Séverine L., 44 ans, en sait plus qu’elle ne dit. La compagne de Cédric Jubillar pourrait avoir connaissance de l’endroit où a été caché le corps de Delphine. Elle pourrait même avoir vu le cadavre de ses propres yeux.

Séverine L. et Cédric Jubillar se connaissent «de vue» depuis plusieurs années et seraient en couple depuis la mi-avril, soit quatre mois après la disparition de l’infirmière de 33 ans. Depuis l’incarcération de l’artisan plaquiste en juin, les deux s’échangent de nombreuses lettres, que les magistrats ne manquent pas de passer au peigne fin. La quadragénaire avait déjà été entendue en tant que témoin le 16 juin dernier. Les gendarmes avaient ensuite été interloqués en constatant qu’elle ne dressait pas du tout le même portrait de Cédric Jubillar face à eux et devant les médias.

«Je ne l'ai jamais vu chercher sa femme»

Dans la presse, Séverine L. clamait l’innocence de son conjoint: «Le vrai coupable court toujours», affirmait-elle notamment en juillet. Mais lors de son audition du mois de juin, la compagne du suspect s’est montrée bien moins affirmative, évoquant un changement de comportement chez lui. «Avec le recul, je ne l’ai jamais vu vraiment chercher sa femme», avait-elle confié, le décrivant comme quelqu’un de «bipolaire», «mythomane» ou encore «pervers narcissique».

«Parfois, je pense qu’il n’a rien pu faire à Delphine, on dirait même qu’il est un peu bête, mais à d’autres moments, il réagit un peu violemment et ne me paraît pas si bête que ça» avait ajouté Séverine L. Six hommes ont également été interrogés mercredi sous le régime de l’audition libre. Parmi eux figure le fils aîné de la quadragénaire, qui est un ami de Cédric Jubillar. Quatre codétenus du suspect, susceptibles d’avoir eu des conversations sur l’affaire avec lui, ont également été entendus.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion