Publié

Royaume-UniElle reçoit une carte de vœux d’Elizabeth II un jour après son décès

Après la mort de la reine, Gwendolyn Hoare ne pensait plus recevoir de vœux royaux pour ses 100 ans, comme le veut la tradition. Mais le message est quand même arrivé.

Tous les centenaires britanniques ont reçu une carte de vœux signée par Elizabeth II.

Tous les centenaires britanniques ont reçu une carte de vœux signée par Elizabeth II.

AFP

Gwendolyn Hoare a fêté ses 100 ans samedi dernier, le 10 septembre. Au Royaume-Uni, tous les centenaires recevaient un mot d’Elizabeth II – une tradition qui dure depuis le règne du roi George V (1910-1936) et qui devrait continuer sous le règne de Charles III –, et cette habitante de l’Essex pensait avoir perdu toute chance de recevoir sa carte d’anniversaire de la reine lorsque celle-ci est décédée, deux jours avant son anniversaire, explique la BBC. Mais à sa «grande surprise», elle en a reçu une par la poste vendredi, ce qui en fait l’une des dernières personnes à recevoir une carte de vœux de la monarque.

Le site d’ITV explique que Gwendolyn Hoare s’est dite «très heureuse», confiant, alors qu’elle était interviewée pour l’émission «Good Morning Britain» qu’elle a été «émue aux larmes» lorsque la lettre est arrivée et qu’elle «n’a pas pu y croire au début». La nièce de Gwendolyn Hoare a déclaré à la BBC que «pendant des décennies, ma tante a parlé de recevoir un télégramme de la reine et a été dévastée d’apprendre la nouvelle de son décès… Mais son télégramme est arrivé et elle était en extase!»

Même en Australie

Pendant ce temps, à l’autre bout du monde, une autre destinataire d’une lettre d’Elizabeth II a également fait part de son enthousiasme. La jeune Olivia Akers (8 ans), qui vit à Tallygaroopna, en Australie, avait écrit à la souveraine pour son jubilé de platine, au mois de juin dernier. Celle-ci a demandé à sa dame d’honneur d’écrire en son nom et de remercier Olivia pour son «gentil message».

Après avoir reçu le télégramme royal, la mère d’Olivia, Natalie, s’est «précipitée» à l’école d’Olivia pour partager le télégramme avec sa fille et ses camarades de classe.

(ftr)

Ton opinion

1 commentaire