Désespérée – Elle se prostitue pour aider son fils autiste

Publié

DésespéréeElle se prostitue pour aider son fils autiste

Une Française d’une trentaine d’années s’est prostituée à Nice afin de financer le traitement de son fils de 5 ans atteint d’autisme.

Muriel, une trentenaire niçoise, s'est décidée à faire le trottoir pour financer le traitement de son fils autiste de 5 ans. Cette mère de famille et son mari n’avaient pas les moyens de payer la méthode «éducative» de son enfant, non remboursée par la Sécurité sociale. Ce traitement, dont les bienfaits sont reconnus, coûte environ 2 000 euros par mois, soit le salaire des trois éducatrices qui se relaient toute la semaine pour s'occuper de l'enfant malade, relève Europe 1.

Cette somme était bien trop importante pour le ménage, d'autant plus que Muriel s'est arrêtée de travailler à la naissance de son fils. Après avoir vendu des objets précieux, elle décide donc de se prostituer, sans le dire à son mari: «Tout le monde en parle sur les réseaux sociaux, explique-t-elle sur la radio. Un jour, on devra se prostituer, on en arrivera là, c'est sûr et certain. Je me suis dit en fin de compte, c'est ça la solution, en attendant que tout s'arrange, on n'a pas d'autre choix.»

Après avoir récolté 7000 euros en cinq fois, Muriel a eu la peur de sa vie lors de son dernier rendez-vous, dans la chambre d'un grand hôtel: un client a menacé de la tuer. «J'ai fait tout ça pour mon fils, ma famille et en fin de compte j'ai failli perdre la vie». Depuis, Muriel a constaté les progrès de son fils et affirme vouloir témoigner pour aider les autres parents qui se trouvent dans la même situation. Mais elle ne décolère pas: «L'État a été mon proxénète. L'État a failli me conduire à la mort(…). Je suis sûre que je ne suis pas la seule, que d'autres mamans le font.»

(L'essentiel Online/cga)

Ton opinion