En France – Elle tue son «pigeon» puis mène une vie normale

Publié

En FranceElle tue son «pigeon» puis mène une vie normale

Une jeune femme a avoué avoir causé la mort d’un ami, originaire de Besançon, qui voulait coucher avec elle. Son parcours meurtrier est terrifiant.

C., 18 ans, a été incarcérée à Mulhouse.

C., 18 ans, a été incarcérée à Mulhouse.

DR

Elle disait de lui qu’il était son «pigeon». C., une jeune femme de 18 ans, a été inculpée mercredi pour le meurtre de T., 23 ans, retrouvé emballé dans des sacs au domicile de la suspecte, caché dans un placard. La disparition du jeune homme, originaire de Besançon, avait été signalée le 1er décembre par sa mère. En garde à vue, C. a avoué avoir tué T. dans la nuit du 29 au 30 novembre «parce qu’il insistait pour avoir une relation sexuelle», a indiqué le procureur jeudi devant la presse.

Une version qui laisse les enquêteurs perplexes. La victime avait une blessure à l’arme blanche au ventre et les mains nouées dans le dos. Mais c’est par étranglement qu’il a trouvé la mort, selon l’autopsie. Après le crime, la jeune femme a utilisé la carte bancaire de la victime pour s’offrir, notamment, 600 euros de bijoux. Elle a ensuite pris la voiture de T. pour aller à Bordeaux – sans permis – «afin de rejoindre un jeune homme rencontré peu de temps auparavant».

«Capacité à continuer à vivre normalement»

La jeune femme, employée dans un supermarché, a reconnu qu’elle cherchait surtout à obtenir de l’argent de T., garçon fluet décrit par son entourage comme «introverti et peu à l’aise avec les femmes». Dans les jours qui ont suivi le crime, C. a aussi rendu visite à son ex dans la voiture volée de sa victime et s’est rendue à un bal. Ses amis n’ont rien remarqué de particulier, selon L’Est Républicain.

Le commandant de la police judiciaire de Besançon a indiqué avoir été surpris par «l’extrême détachement de la suspecte et sa capacité à continuer à vivre normalement».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion