Moselle: Elle vole dans un magasin, la commerçante l'affiche

Publié

En MoselleElle vole dans un magasin, la commerçante l'affiche

FORBACH – «Balance ton voleur». Une commerçante mosellane n'a pas hésité à diffuser les photos d'une femme qui lui aurait dérobé quatre vestes dans son magasin. Mais la méthode est illégale.

Jenny, la patronne du magasin, s'est exprimée sur BFMTV.

Jenny, la patronne du magasin, s'est exprimée sur BFMTV.

Faut-il afficher les voleurs sur les réseaux sociaux? Le débat de société rebondit en Moselle, suite à l'initiative d'une commerçante originaire de Forbach. Jenny Bessaou, gérante du magasin de vêtements «Contraste By Jenny», a publié les images de vidéosurveillance d'une suspecte suite à un vol survenu dans sa boutique à la mi-octobre.

«Le temps que je récupère mon fils à la crèche, ma vendeuse était seule. [La cliente] en a profité pour me voler quatre doudounes. J'invite cette dame à me les ramener car une plainte va être déposée. J'ai une photo de l'immatriculation de sa voiture, ainsi qu'une photo de son mari et de son bébé. Les gens me dégoûtent», a-t-elle écrit sur Facebook avant de supprimer sa publication.

Le fait de publier ces clichés est en effet illégal et puni d'un an de prison et de 45 000 euros d'amende en France. «Mais est-ce légal de voler?», s'est interrogée la commerçante avec ironie devant les caméras de BFMTV. «La personne a pris toutes les vestes, avec les cintres, les antivols, sans aucune gêne (…) Le but, c'est de les dissuader. Je n'ai pas envie de me faire justice moi-même, mais si ça continue, comment ça va être à Noël?», craint-elle.

La gérante assure n'avoir pas reçu de retour concernant l'enquête malgré le dépôt d'une plainte. «Pourtant, je connais la personne, et j'ai son nom».

Pas d'exemple récent au Luxembourg

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes ont apporté leur soutien à la commerçante. Le phénomène n'est pas nouveau en France ou encore en Belgique, où certains commerçants n'hésitent pas à recourir à la méthode «Balance ton voleur».

Au Luxembourg, aucun exemple récent de l'utilisation de ce procédé n'a été révélé. La police fait en revanche régulièrement appel à la presse en diffusant les photos non floutées de voleurs présumés, qu'il s'agisse de vol à l'étalage ou de vols de carte bancaire devant les distributeurs de billets.

Faut-il afficher les personnes qui volent dans les magasins?

(th)

Ton opinion

59 commentaires