Tendance au Luxembourg – Elles s'évadent grâce au yoga dans les airs
Publié

Tendance au LuxembourgElles s'évadent grâce au yoga dans les airs

STRASSEN - House of Yoga propose des séances de FlyHigh Yoga. Une manière de se ressourcer et de déstresser en période de pandémie.

Yoga
House of Yoga
Strassen
cours de yoga

photo : Vincent Lescaut

Yoga
House of Yoga
Strassen
cours de yoga

photo : Vincent Lescaut

Vincent Lescaut

«Ça m'a apporté tellement de bien-être»... C'est avec presque des étoiles dans les yeux que Réguia, avocate à Esch-sur-Alzette, avoue avoir craqué pour le FlyHigh Yoga, à la sortie de son cours quasi quotidien. La pratique insolite se réalise dans les airs, à l'aide d'une ceinture accrochée au plafond.

Exposée au stress et aux tensions de par son métier, Réguia est une habituée du centre «House of Yoga» à Strassen, qui a ouvert en 2016. La Luxembourgeoise s'est passionnée pour ce concept depuis le début de la crise sanitaire, en avril 2020. «Avec ce climat anxiogène, j'ai commencé par des cours en ligne et ça m'a aidé à traverser cette période de confinement», avoue-t-elle. «Avec le Covid, on voit que les gens ont vraiment besoin de se ressourcer», explique Eileen, directrice de deux salles de yoga «House of Yoga» et «My Happy Place»(Limpertsberg).

Lâcher prise

Et ce type de yoga proposé par le studio est idéal pour lâcher prise. «Ça fait énormément de bien pour se relaxer, surtout si on est très nerveux de base. Cette pratique améliore la concentration, renforce le système immunitaire et il y a un côté "booster"», poursuit-elle.

Chaque séance dure une heure et débute par une première phase de méditation puis s'enchaînent des postures aériennes plus étonnantes les unes que les autres. Bien qu'impressionnante, la pratique s'adresse à tout le monde, précise la directrice, «nos clients sont principalement des femmes, même s'il y a 5 à 10% des hommes qui s'y essayent. Le FlyHigh yoga est accessible à tous, peu importe l'âge et la corpulence». «Nous arrivons fatiguées et nous repartons avec le plein d'énergie», ajoute Réguia.

L'attractivité est élevée, assure la directrice, mais la peur du Covid vide les salles de cours. Avec les dernières restrictions, le studio peut accueillir moins d'une dizaine de personnes en même temps, contre une vingtaine auparavant. Pour tenter de satisfaire ses adhérents les plus accros, la salle propose des cours en ligne.

(Marine Meunier/L'essentiel)

Ton opinion