Concert à la Rockhal – Emeli Sandé promet «un show puissant»

Publié

Concert à la RockhalEmeli Sandé promet «un show puissant»

ESCH-BELVAL - La chanteuse écossaise, dont le second opus est paru en novembre, a réussi à surmonter ses difficultés grâce à la musique. Elle sera en concert à la Rockhal, samedi.

L’essentiel: Le succès de votre premier album et de la tournée qui a suivi furent énormes. Comment avez-vous géré ça, avant d’aborder le second album?

Emeli Sandé: J’essaye de ne pas trop y penser, de ne pas regarder par rapport aux attentes mais plutôt de rester concentrée sur ma musique. Je dois avouer que ce fut un changement énorme dans ma vie. Mais j’adore pouvoir me connecter avec les gens grâce à la musique.

«Long Live the Angels» est plus personnel. Son écriture a-t-elle ressemblé à une catharsis?

Oui, c’est un peu comme rendre public mon journal intime. L’honnêteté est quelque chose de très important pour moi, et ça passe par s’ouvrir à ses différentes émotions.

Au final, vous transformez cela en une énergie positive.

Je voulais que l’album ressemble à un voyage, en étant sincère par rapport à mes émotions, que l’on retrouve cette sensation de révolte. Quand vous écoutez l’album, vous retrouvez à la fois les difficultés et l’énergie positive. D’ailleurs, une fois l’album achevé, le positif avait repris le dessus.

Vous vous êtes rendue en Zambie pour rencontrer des membres de votre famille. Une expérience forte?

Oui, c’était fabuleux. J’y suis allé avec mes parents et ma sœur et j’y ai rencontré ma grand-mère pour la première fois. C’était un vrai évènement familial. Les membres de ma famille sont tous musiciens et nous chantions tous les soirs. Sur «Tenderly», on retrouve mon père et deux de mes cousins.

Vous avez collaboré avec de nombreux producteurs sur ce disque?

Oui, c’était aussi le cas sur le premier album, d’ailleurs j’ai de nouveau travaillé avec Mojam et bien sûr Naughty Boy, qui est un mec génial. Mais je voulais aussi essayer de collaborer avec Johnny Coffer ou Chris Loco.

Vous avez écrit pour des stars comme Alicia Keys, Rihanna ou Katy Perry. Avec quels autres artistes aimeriez-vous travailler?

Il y a tellement d’artistes que j’admire, mais collaborer avec Frank Ocean ou Kanye West pourrait être fantastique. Sinon, j’adore écrire pour de belles voix, des artistes que je rencontre en voyageant. Mais il faut que cela ait du sens. J’aime aussi beaucoup Christine & the Queens.

Avez-vous l’occasion d’écrire pendant la tournée?

Non, je préfère séparer les différents aspects. Je me concentre sur ma voix et sur la scène, c’est un état d’esprit différent de celui de l’écriture d’un album.

Il y a une compétition au Royaume-Uni entre des artistes comme Adele, Ed Sheeran et vous. Qui va l’emporter?

Je ne sais pas si c’est vraiment une bataille. Je connais Ed Sheeran, il est génial, très talentueux et intelligent.

Votre dernier show au Luxembourg était impressionnant. À quoi peut-on s’attendre cette fois?

La production est plus importante, nous combinons davantage les visuels et la musique. Et avec les nouveaux morceaux, je crois que ce sera puissant et émouvant.

Recueilli par Cédric Botzung

Infos pratiques

Samedi, 20h30, à la Rockhal, à Esch-Belval. Entrée: 45/49 euros.

Ton opinion