Attaque en France – Emmanuel Macron s'est rendu à Strasbourg

Publié

Attaque en FranceEmmanuel Macron s'est rendu à Strasbourg

Le président français s'est rendu à Strasbourg, vendredi soir. Il a déposé une rose devant le mémorial improvisé par les passants, devant la statue du général Kléber.

Le président français s'est recueilli seul face à la statue alors que des détachements de militaires entonnaient une Marseillaise a capella.

Le président français s'est recueilli seul face à la statue alors que des détachements de militaires entonnaient une Marseillaise a capella.

AFP

Trois jours après l'attentat qui a ensanglanté la ville, le chef de l'État français, en provenance d'un sommet européen à Bruxelles, s'est d'abord rendu place Kléber, le cœur battant de la capitale alsacienne où passants et touristes ont déposé des milliers de bougies, des fleurs et des mots au pied de la statue, érigeant un mémorial improvisé aux victimes de l'attentat jihadiste. Puis il s'est recueilli seul face à la statue alors que des détachements de militaires entonnaient une Marseillaise a capella.

En arrivant à l'aéroport de Strasbourg, le chef de l'État avait rencontré pendant plus d'une demi-heure quelques membres des forces de l'ordre intervenus en première ligne pour tenter d'arrêter l'équipée meurtrière de Chérif Chekatt. Parmi les badauds, Annette 80 ans, au premier rang, est «venue pour prier pour ceux qui ne sont plus là» et «allumer les bougies». La venue du président «me touche beaucoup», dit-elle. «C'est important pour tous les Strasbourgeois. On n'est pas toujours satisfait de lui, mais il fait son possible et cela montre qu'il a du cœur», ajoute la vieille dame.

(L'essentiel/afp)

Mesure de sécurité

Le plan Vigipirate est ramené vendredi soir au niveau «Risque attentat», a annoncé le gouvernement qui l'avait fixé dans la nuit de mardi à mercredi à «Urgence attentat» après la fusillade de Strasbourg. «La surveillance et le contrôle des rassemblements, tels que les marchés de Noël» restent «renforcés».

Ton opinion