Fillette tuée en France – Emotion et colère aux funérailles de Chloé
Publié

Fillette tuée en FranceÉmotion et colère aux funérailles de Chloé

Un millier de personnes, vibrantes de douleur et de colère, ont assisté mercredi aux funérailles de la fillette violée et tuée la semaine dernière dans le nord de la France.

People attend a funeral ceremony for Chloe, a nine-year-old girl who was raped and murdered on April 15, outside the Saint-Pierre church in Calais, northern France, on April 22, 2015. A 38-year-old Polish man, Zbigniew Huminski, confessed on April 16 the rape and murder of Chloe after snatching her from a French playground within view of her mother, in a crime that has shocked the country. AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN

People attend a funeral ceremony for Chloe, a nine-year-old girl who was raped and murdered on April 15, outside the Saint-Pierre church in Calais, northern France, on April 22, 2015. A 38-year-old Polish man, Zbigniew Huminski, confessed on April 16 the rape and murder of Chloe after snatching her from a French playground within view of her mother, in a crime that has shocked the country. AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN

AFP/Philippe Huguen

La foule silencieuse, aux visages fermés, a pu suivre l'entrée du petit cercueil blanc dans une église de Calais (nord) puis la cérémonie, grâce aux images diffusées sur un grand écran installé à l'extérieur. Une semaine plus tôt, la petite fille de neuf ans était enlevée près de chez elle dans cette ville portuaire, et violée puis tuée dans un bois proche. Un Polonais de 38 ans, Zbigniew Huminski, déjà condamné deux fois en France pour des faits de séquestration notamment, a été inculpé vendredi pour ces crimes.

Lors de la cérémonie, qui a duré une heure et demie, une cousine de l'enfant a rendu hommage au "petit ange": «on ne t'oubliera jamais, toi et ta joie de vivre, ce n'est pas un adieu car tu continues de vivre en nous». «J'ai cinq petits enfants, si un tel drame leur arrivait, je ne sais pas comment je réagirais», confie Elisabeth, qui dit avoir eu besoin, une semaine après les faits, d'exorciser avec «cette superbe messe».

En marge de la messe, la maire de Calais, Natacha Bouchart, a annoncé vouloir déplacer les jeux du square où la fillette a été enlevée, pour les remplacer par un «endroit reposant» dédié à sa mémoire.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion