Livre vérité – Emrata «a pu avoir honte et se blâmer»
Publié

Livre véritéEmrata «a pu avoir honte et se blâmer»

Emily Ratajkoswki se dévoile sans détour dans son premier livre intitulé «My Body». Une véritable libération pour le top américain au physique de rêve.

À 30 ans, Emily Ratajkowski sort son premier livre, «Body», qui retrace sa vie et son parcours hors du commun.

À 30 ans, Emily Ratajkowski sort son premier livre, «Body», qui retrace sa vie et son parcours hors du commun.

imago images/NurPhoto

Suivie par plus de 28 millions d’abonnés sur Instagram, Emily Ratajkowski peut se targuer d’avoir un succès phénoménal grâce à son physique de rêve. L’Américaine, qui a vu sa notoriété exploser en apparaissant seins nus dans le clip «Blurred Lines», de Robin Thicke, en 2013, dont elle s’est plainte d’un comportement déplacé à son égard, vient de sortir son premier livre, «My Body», traduit en français.

Cependant, si son livre revient sur son ascension fulgurante, on y découvre aussi une Emrata en quête de rédemption. Au fil des pages, elle avoue ses erreurs et maladresses qu’elle regrette aujourd’hui. «J’ai voulu me punir de ces situations dans lesquelles j’ai pu me retrouver, en me mettant en insécurité avec des photographes, ou du fait que j’aime attirer l’attention. J’ai pu en avoir honte et me blâmer», confie le top de 30 ans à Madame Figaro.

«C’était presque une forme de déni»

La belle est aussi revenue sur son image ultrasexy. «Je me suis rendu compte que j’avais mis, dans mon expérience de top model et ma vie de femme, des techniques pour survivre de manière heureuse dans ce milieu. Je me dissociais complètement de l’état dans lequel je pouvais me trouver. Les images laissaient penser que j’avais pleinement confiance en moi, que j’étais dans le contrôle, et si j’allais moins bien, ça ne transparaissait pas. C’était presque une forme de déni».

En faisant fantasmer des millions d’hommes avec ses photos osées sur les réseaux sociaux, Emrata a subi la haine de nombreuses femmes. Du coup, le mannequin, maman d’un petit garçon et qui a été victime de mom-shaming, espère que ses confessions lui permettront de se racheter une conduite. «Je pense que cela s’arrange lorsque les femmes acceptent de se montrer vulnérables. Les rapports alors changent. Montrer sa vulnérabilité peut, selon moi, entraîner une révolution! C’est un peu ce que j’ai essayé de faire avec ce livre, explique-t-elle. Aussi, je mets un point d’honneur désormais, lorsque je rencontre ou croise une de mes semblables, à ne pas la juger, à lui laisser le bénéfice du doute.»

(L'essentiel/lja)

Ton opinion