En France, une gifle vaut 500 euros

Publié

En France, une gifle vaut 500 euros

Un professeur qui avait giflé un élève de 11 ans l'ayant insulté a été condamné mercredi à une amende de 500 euros par le tribunal.

José Laboureur a été reconnu coupable de "violences aggravées" sur un mineur et écoppe d'une peine inférieure aux réquisitions du parquet. (afp)

José Laboureur a été reconnu coupable de "violences aggravées" sur un mineur et écoppe d'une peine inférieure aux réquisitions du parquet. (afp)

Le parquet avait requis le 25 juin une amende de 800 euros à l'encontre de José Laboureur, 49 ans, professeur de technologie au collège Gilles-de-Chin. Poursuivi pour "violences aggravées", il encourait 5 ans d'emprisonnement et 75 000 euros d'amende.

Le matin du 28 janvier, M. Laboureur avait jeté à terre les affaires de l'élève de 6e qui avait oublié de les enlever d'une table avant des travaux pratiques, puis l'avait plaqué contre un mur. Le garçon avait alors traité de "connard" le professeur, qui l'avait giflé en retour, puis à nouveau poussé contre le mur.

Accusé absent lors de l'énoncé du verdict

Le père de l'adolescent, un gendarme, avait porté plainte. Interpellé à son domicile, l'enseignant avait été placé en garde à vue pendant 24 heures. Au cours de son audition, il avait reconnu et regretté les faits, et admis une "dépendance" à l'alcool.

M. Laboureur, qui ne devrait reprendre le travail dans son établissement qu'à la prochaine rentrée, n'était pas présent mercredi à l'énoncé de sa condamnation. Le collégien, aujourd'hui âgé de 12 ans, a changé d'établissement.

Sanction trop clémente pour la défense

Un des avocats du prévenu, Me Jean-Marc Villesèche a estimé qu'il s'agissait d'un jugement "plutôt clément au regard du tour qu'avait pris ce dossier, même si nous ne sommes pas totalement satisfaits" du fait de la demande de relaxe.

L'avocat de l'élève Me Emmanuel Riglaire a au contraire estimé que le jugement n'était "pas un message envoyé à tous les enseignants. C'est le message qu'on ne peut pas frapper des enfants impunément sans aucune raison".

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion