Automobilisme – En janvier, les rumeurs abondent en Formule 1
Publié

AutomobilismeEn janvier, les rumeurs abondent en Formule 1

Le mois de janvier est caractérisé en F1 par l’apparition de rumeurs sur la construction des monoplaces en vue de la nouvelle saison. Le point sur les plus sonnantes d’entre elles.

Red Bull parviendra-t-il à donner une nouvelle voiture gagnante à Max Verstappen?

Red Bull parviendra-t-il à donner une nouvelle voiture gagnante à Max Verstappen?

AFP

Loin des écrans de télévision depuis décembre passé et le Grand Prix d’Abu Dhabi, le monde de la Formule 1 ne chôme pas pour autant. En coulisses, toutes les écuries œuvrent d’arrache-pied à la construction des nouvelles voitures pour la saison à venir. Coup d’envoi de la première course, le 20 mars, à Bahreïn.

Mais en réalité, les fans de sport automobile auront une première dose de bonheur durant le mois de février, quand les différentes monoplaces seront révélées aux yeux du public. On s’attend toutefois à ce que les écuries bluffent durant ces présentations et ne dévoilent l’entièreté de leurs appendices aérodynamiques qu’aux premiers essais hivernaux, à Barcelone.

Qui sera le grand perdant?

Plus attendues que jamais, ces voitures présenteront une allure tout à fait différentes par rapport à ce qu’a connu le sport jusque-là. Nouveau règlement technique oblige, tout est à revoir. À ce sujet, le directeur technique de Mercedes, James Allison, a mis en garde les spectateurs: «J’imagine au vu des nouvelles voitures qu’une ou deux équipes vont totalement se rater. Si c’est le cas l’année va être dure et elles vont souffrir». Ça se passe comme ça lors de chaque bouleversement des règles, certaines écuries parviennent à surprendre tout le monde et sortir du lot là où d’autres se font totalement avoir.

Dès lors, quelles seront les écuries maudites? Mercedes, chez qui on est d’ailleurs toujours sans nouvelles de Lewis Hamilton depuis la perte du titre dans le dernier tour du Grand Prix d’Abu Dhabi? Dur à imaginer, tant la marque allemande a développé un savoir-faire inestimable au cours des dernières années. L’écurie de l’étoile à trois branches a d’ailleurs voulu frapper un grand coup en révélant le bruit du moteur de sa nouvelle flèche d’argent deux jours avant Noël.

Red Bull peut-être, qui a pris du retard sur le développement de la nouvelle voiture en jetant toutes ses forces dans la bataille pour obtenir le titre mondial en fin de saison passée? Là aussi, c’est plutôt improbable. La firme basée à Milton Keynes, en Angleterre, dispose de pointures dans le domaine de l’ingénierie. Adrian Newey, l’un des principaux concepteurs de la Red Bull, version 2022, est un véritable maître des questions aérodynamiques.

Les regards se tournent alors vers Alpine, victime d’une intersaison chaotique. Départ d’Alain Prost et départ du chef de l’équipe Marcin Budkowski, remplacé par Otmar Szafnauer, en provenance d’Aston Martin. Pourtant, malgré ces chamboulements structurels, on travaille à 100% sur la nouvelle monoplace du côté de Viry-Châtillon, depuis juin 2021. Et à en croire Fernando Alonso, il y aurait de quoi être optimiste. «Ce n’est que le début. Le meilleur est à venir, je vous le promets», s’était exclamé le pilote espagnol à la radio. Il s’est pourtant dit au début cette année qu’Alpine était toujours à la recherche de fiabilité vis-à-vis de son unité de puissance.

Ferrari cristallise les attentes

Au début de l’année également, la rumeur voulait que Ferrari ait réussi à compenser la perte de 20 chevaux occasionnée par le design des cylindres des nouveaux moteurs. En effet, le nouveau règlement veut que 10% de l’essence embarquée dans les F1 proviennent du bioéthanol, un carburant issu des énergies renouvelables. Comment la marque au cheval cabré s’y serait-elle prise? En faisant appel à son fournisseur historique de carburant, qui aurait réussi à développer une mixture spéciale.

Depuis, la rumeur à la mode au sujet de Ferrari concerne la livrée de la nouvelle voiture. Il se murmure que le type de rouge habillant la SF22 (si c’est bien comme ça qu’elle s’appelle) ne sera révélé que lors du premier Grand Prix de la saison, histoire de faire monter les attentes. En ces mois de calme avant la tempête, même la plus minime des informations permet de captiver les amateurs de F1.

(L'essentiel/Elias Baillif)

Ton opinion