Réforme au Luxembourg – En pleine mue, l’Adem vise un service de qualité

Publié

Réforme au LuxembourgEn pleine mue, l’Adem vise un service de qualité

LUXEMBOURG - Le ministre du Travail a dû expliquer aux députés pourquoi l’Adem tardait à mettre en œuvre des recommandations de 2011.

L’accompagnement individualisé des demandeurs d’emploi entre peu à peu dans les mœurs de l’Adem.

L’accompagnement individualisé des demandeurs d’emploi entre peu à peu dans les mœurs de l’Adem.

Pas d’encadrement individualisé des demandeurs d’emploi, des aides au réemploi devenues un outil de dumping social au lieu d’un outil de réinsertion. Autant de critiques qui ressortent d’un rapport de la Cour des comptes présenté à l’automne dernier aux députés.

Lundi, les parlementaires ont reçu le ministre du Travail et de l’Emploi, Nicolas Schmit (LSAP), pour l’entendre sur la suite que le gouvernement comptait donner à ces critiques. «Dans son exposé, le ministre a expliqué qu’il existait un déphasage entre le moment où le rapport a été rédigé au printemps et la situation actuelle où l’accent est mis sur les aspects qualitatifs du placement», a détaillé hier le député libéral, André Bauler. En d’autres termes: la révolution culturelle est en route au sein de l’Adem.

«En formant les placeurs dans une optique différente, la volonté est de faire en sorte que les demandeurs d’emploi ne soient plus de simples numéros mais considérés comme des personnes à part entière avec leurs forces et leurs faiblesses», poursuit le député. L’opposition «espère que le ministre tiendra sa promesse de présenter un nouveau projet de loi sur l’aide au réemploi», a commenté Diane Adehm (CSV) à l’issue de la commission qu’elle préside. L’aide au réemploi, dont de nombreux abus ont été constatés, sera plus ciblée.

(Patrick Théry)

Ton opinion