Au Luxembourg – Encore près de deux tiers de voitures diesel

Publié

Au LuxembourgEncore près de deux tiers de voitures diesel

LUXEMBOURG - Même si la part des véhicules à moteur diesel est en légère baisse au Grand-Duché, le gasoil reste le carburant le plus plébiscité.

Le prochain Autofestival devrait donner une idée des nouvelles habitudes des automobilistes.

Le prochain Autofestival devrait donner une idée des nouvelles habitudes des automobilistes.

Il y a 20 ans à peine, le Luxembourg comptait pratiquement moitié moins de voitures immatriculées dans le pays (230 235 contre 390 736 aujourd’hui). Mais surtout le parc automobile n’avait rien à voir. À l’époque, les breaks, SUV et autres monospaces étaient des exceptions sur nos routes. En 1997, d’ailleurs, 80% des voitures privées roulaient à l’essence, 19% au diesel. Le reste du parc automobile (1%) se composait de voitures alliant essence et gaz.

À la faveur d’une fiscalité plus intéressante et de moteurs plus puissants (grâce à la généralisation du turbo puis du common-rail), le diesel a pris le dessus au cours des années 2000. Jusqu’à atteindre son apogée en 2015. Cette année-là, 65,6% des véhicules privés immatriculés roulaient au diesel contre 33,5% à l'essence.

Depuis, on note un léger retour en arrière avec une petite progression des moteurs essence. L’année dernière, la proportion était de 64,2% de diesels pour 34,7% d’essence et 0,6% d’hybrides ou hybrides plug-in. Toutefois, le président de la Fégarlux, Philippe Mersch, estime que «le marché luxembourgeois est plus réactif et on note une véritable tendance de la clientèle à se tourner vers des motorisations alternatives».

(Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion