Note maximale – Encore un «AAA» en plus pour le Luxembourg

Publié

Note maximaleEncore un «AAA» en plus pour le Luxembourg

LUXEMBOURG - L'agence de notation Fitch confirme la meilleure note «AAA» pour le Luxembourg, indique samedi matin le ministère des Finances.

Fitch confirme aussi la note maximale du Luxembourg.

Fitch confirme aussi la note maximale du Luxembourg.

AFP/Philippe Huguen

Et un «AAA» avec perspective stable de plus pour le Luxembourg. Après les agences de notation S&P Gloval et DBRS Morningstar la semaine dernière, c'est Fitch qui a confirmé la meilleure note possible pour l'économie grand-ducale, indique samedi matin le ministère des Finances dans un communiqué. «Selon Fitch, cette meilleure note reflète un revenu par habitant élevé, une gestion de crise prévoyante et des finances publiques solides», écrit le ministère.

Ce qui «montre que la politique économique et budgétaire du gouvernement continue à porter ses fruits. Le Luxembourg reste attractif grâce à sa stabilité politique et économique et sa capacité d'innovation permanente», selon la ministre DP des Finances Yuriko Backes, citée dans le communiqué.

Croissance de 3,5% en 2022

Pour Fitsch, le Grand-Duché mérite cette note car les mesures du gouvernement pendant la pandémie «ont permis de soutenir l'économie sans compromettre la solidité des finances publiques». En outre, le pays «dispose d'un taux de vaccination relativement élevé et le gouvernement a entamé une réduction des restrictions».

De plus, le Luxembourg affiche une des dettes publiques les plus faibles des grandes économies et, d'après Fitch, serait «un des premiers pays de l'UE à atteindre un solde budgétaire équilibré, après avoir enregistré un déficit de 3,5% du PIB en 2020». L'agence de notation pronostique des excédents de 0,5% et 0,7% en 2022 et 2023 pour les administrations publiques et une croissance de 3,5% cette année et 2,6% l'année prochaine. De 2015 à 2019, le PIB luxembourgeois a affiché une croissance moyenne de 2,8%.

Enfin, Fitch estime que le Luxembourg ne craint pas grand-chose de la réforme de la fiscalité internationale des entreprises, notamment grâce à ces finances publiques saines, un système bancaire solide et une bonne situation financière des ménages, qui disposent d'un des taux d'épargne parmi les plus élevés de la zone euro.

(L'essentiel)

Ton opinion