Restos au Luxembourg – «Entre une caisse vide et 50 euros, le choix est vite fait»
Publié

Restos au Luxembourg«Entre une caisse vide et 50 euros, le choix est vite fait»

LUXEMBOURG - Selon le Statec, 25% des internautes ont commandé des repas à emporter ou livrés pendant le confinement. Un moindre mal pour les restos du pays.

Selon le Statec, les 16-34 ans sont ceux qui ont le plus commandé de repas en ligne pendant le confinement au Luxembourg.

Selon le Statec, les 16-34 ans sont ceux qui ont le plus commandé de repas en ligne pendant le confinement au Luxembourg.

Pixabay

Les restaurants du Luxembourg ont dû refermer leurs portes le 25 novembre, pour la deuxième fois cette année, après le premier confinement du printemps. Décision du gouvernement pour endiguer autant que possible l'épidémie de Covid-19. Mais après l'abattement, les établissements ont innové pour relancer la machine. Ou plutôt sauver les meubles grâce à la livraison de repas, ou la vente à emporter. «25% de l’ensemble des internautes ont commandé» auprès des restaurants, explique le Statec, dans une enquête spéciale, basée sur 1 500 résidents.

«La moitié d’entre eux a commandé plus souvent que d’habitude», écrit le rapport. Une tendance que confirme le patron de l'Hosteria Gusto, à Esch-sur-Alzette. Dans son restaurant, le service de livraison est né avec la pandémie. «Ça a tout changé, on reçoit des commandes de nouveaux clients», glisse Sergio Pitasi, contacté par L'essentiel. Il assure lui-même les livraisons, s'appuie sur deux cuisiniers en alternance midi et soir en fonction du chômage partiel, et compte sur un collaborateur fixe qui répond au téléphone. Mais il le dit sans peine, c'est un cache-misère.

«Je me suis inscrit sur une plateforme takeaway, ça me coûte 10%»

«Au maximum, j'ai fait 900 euros sur une journée. Ce n'est pas ma caisse habituelle», confie le patron. Mais entre 50 euros et une caisse vide, le choix était vite fait même si «ça ne couvre pas les frais». «Je me suis inscrit sur une plateforme spéciale pour le takeaway. J'ai reçu trois commandes en deux semaines, et ça me coûte 10% chaque fois», ajoute Sergio. Pour lui comme pour tous les professionnels du secteur, la réorganisation ne remplacera jamais le client à table. «C'est différent d'avoir un plat commandé en ligne, et quelqu'un à table qui prend l'apéritif, un plat, un dessert...».

Selon le Statec, les 16-34 ans sont ceux qui ont le plus commandé de repas en ligne. Le rapport indique que 35% des utilisateurs du service cette année sont des actifs, et la majorité en télétravail. Autre enseignement, la tendance augmente plus les revenus sont élevés. «Pour ma part, ce sont surtout les habitués qui me font vivre, entre 40 et 60 ans», ajoute le patron de l'Hosteria Gusto, qui envisage déjà de conserver la livraison et l'emporté même si la situation revient à la normale.

(L'essentiel/Nicolas Chauty)

Ton opinion