Prototype: Entrée dans un air nouveau avec cette Mercedes futuriste

Publié

PrototypeEntrée dans un air nouveau avec cette Mercedes futuriste

Montez à bord de la Mercedes la plus efficiente jamais construite, la Vision EQXX.

par
De notre envoyé spécial à Immendingen, Mathieu Vacon
1 / 22
La Vision EQXX est un prototype de Mercedes.

La Vision EQXX est un prototype de Mercedes.

Mercedes-Benz AG
L'essentiel a été un des rares médias à pouvoir le tester.

L'essentiel a été un des rares médias à pouvoir le tester.

Mercedes-Benz AG
Le véhicule électrique a déjà fait un trajet de plus de 1 200 km avec une seule charge.

Le véhicule électrique a déjà fait un trajet de plus de 1 200 km avec une seule charge.

Mercedes-Benz AG

La poignée, incrustée dans la portière, s’en extrait après l’avoir effleurée de la main. Premier contact avec cette ode au futur, et à cette intransigeance en matière d’aérodynamisme, où rien ne dépasse. Pas même le logo Mercedes, peint dans «la masse». Parmi de rares médias, L’essentiel a pu tester la Vision EQXX, prototype roulant de la marque allemande, vaisseau amiral en matière de sobriété et d’ingénierie électrique. Avec un objectif déjà atteint: plus de 1 000 kilomètres roulés avec une seule charge, pour une batterie qui pourrait s’insérer dans une berline compacte.

Ici, un maître mot revient dans chaque conversation avec les ingénieurs: efficience. Ou comment chaque étape de conception et de fabrication est prétexte à grappiller des gains d’énergie.

Pilotée par logiciel, l’EQXX n’a pas de système de refroidissement classique, arbore des roues pleines en magnésium, un diffuseur arrière rétractable... Ou encore des panneaux solaires sur le toit pour alimenter phares, ventilation et système d’infodivertissement. Résultat, un coefficient de traînée Cx de 0,175 (une Tesla Model 3 est par exemple à 0,23) et 95% d’efficacité énergétique: la quasi-totalité de ce que la batterie produit se retrouve ainsi dans les roues.

1 202 km

C’est la distance parcourue, les 21-22 juin derniers, avec une seule charge, entre Stuttgart, en Allemagne, et Silverstone, au Royaume-Uni, en conditions réelles. Avec une vitesse moyenne de 83 km/h pour une consommation de 8,3 kWh/100 km.

La prise en main se fait sur le circuit d’essai de Mercedes. Notre copilote nous livre la formule pour maximiser la consommation: anticiper le tracé et actionner en fonction les manettes d’accentuation ou de relâche de la régénération - deux niveaux minimaux, un neutre, un maximal. Garder de la linéarité, éviter les à-coups et le freinage au pied.

L’écoconduite s’affine au fil des virages et, dans une longue portion en léger faux plat descendant, tout pieds levés, on a l’impression de ressentir «physiquement» l’aérodynamisme. Semblant littéralement aspirée, la féline picore des kilomètres-heure, tout en récupérant de l’énergie. Au final, 16 kilomètres parcourus, 7,5 kwh/100 km (soit autour de 1 litre aux 100 en thermique) pour une vitesse moyenne de 42 km/h. Pas mal, mais il est possible de faire encore bien mieux!

«Des déchets d’efficience divisés par deux»

Comment parvenir à un tel résultat?

Malte Sievers, ingénieur, chef de produit Mercedes Vision EQXX: Quand on a commencé, en juin 2020, on est parti de ce qu’on avait déjà de très haut, avec l’EQS (NDLR: 784 km WLTP en cycle mixte) et on a regardé sur quels détails on pouvait aller plus loin. On est parvenus à diviser par deux les déchets d’efficience.

Un exemple significatif?

Le refroidissement de la batterie se fait par un circuit d’air, alors qu’un système «normal» utilise des liquides, et donc des réservoirs, des tuyaux, etc. Ici, la batterie est plus compacte, plus légère et placée plus bas. Cela compte beaucoup dans le résultat.

Pourrait-on retrouver ce véhicule sur nos routes?

Cette version-là va se retrouver au musée, quand le développement sera terminé. Mais les systèmes et technologies sont adaptables à des voitures de série, on peut imaginer en transposer «par petits bouts». Les avancées sont tellement grandes que cela va aider au global.

Malte Sievers, ingénieur, chef de produit Mercedes Vision EQXX.

Malte Sievers, ingénieur, chef de produit Mercedes Vision EQXX.

Ton opinion

7 commentaires