Patrimoine en France – Envie de vous offrir un château fort historique?

Publié

Patrimoine en FranceEnvie de vous offrir un château fort historique?

Le Fort Queyras, datant du XIIIe siècle, doit être vendu aux enchères ce jeudi à Gap (Hautes-Alpes). Mise à prix: 400 000 euros.

Datant du Moyen Âge mais fortifié par Vauban, Fort Queyras totalise 6 500 mètres carrés, dont 3 500 aménageables.

Datant du Moyen Âge mais fortifié par Vauban, Fort Queyras totalise 6 500 mètres carrés, dont 3 500 aménageables.

AFP

Fort Queyras est à vendre. Verrouillant une étroite vallée alpine depuis sa colline, ce château du Moyen Âge, renforcé par Vauban, doit être mis aux enchères jeudi au tribunal de Gap, dans les Hautes-Alpes. Mais la vente sera-t-elle effective? Le propriétaire, un privé en difficulté financière, va demander de repousser d’un mois la séance organisée à la demande de sa banque, qui souhaite récupérer ses créances.

Ce complexe de remparts, bâtisses, cours et donjon, totalisant 6 500 mètres carrés, dont 3 500 aménageables, sera mis à prix à 400 000 euros, pour une valeur estimée entre deux et trois millions d'euros - sans compter les quelques millions de réparations nécessaires pour cet édifice inscrit aux monuments historiques.

La présence d’un château sur cette butte qui surplombe la rivière du Guil, dans la vallée du Queyras, est attestée dès 1265. À la fin du XVIIe siècle, Vauban le renforce et le modernise pour mieux défendre la frontière italienne proche. Le château est occupé par l’armée jusqu’à sa démilitarisation après la Seconde Guerre mondiale, puis racheté par des propriétaires privés jusqu’à l’actuel, François Marty, raconte Elsa Giraud, historienne et guide conférencière sur le château, ouvert aux visiteurs l’été.

«C’est une fausse vente»

La ville de Château-Ville-Vieille, que domine le château, souhaitait le préempter pour l’ouvrir davantage au public, mais un contrat d’exploitation l’a freiné. «Un bail commercial (d’exploitation) interne à la vente court jusqu’en 2029, regrette le maire Jean-Louis Poncet. Ce bail ne donne pas droit à la gestion du fort».

«C’est une fausse vente», résume de son côté Claude Descombes, le président de l’association des Amis de Fort Queyras. «Le propriétaire ne pourra pas exploiter le fort!» Ce bail commercial, détenu par l’actuel propriétaire via une autre société, «ne devrait pas poser de problème dans la mesure où cette société serait indemnisée correctement», indique de son côté François Marty. Une manière, selon certains, de récupérer indirectement de l’argent de cette vente par enchères qu’il ne souhaitait pas.

François Marty, investisseur immobilier à Aix-en-Provence, qui avait signé de son côté un compromis de vente fin 2019, va demander au juge de Gap le report des enchères en raison des restrictions sanitaires «pour permettre aux gens de visiter le château».

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion