En Turquie – Erdogan envisage un vote sur l'adhésion à l'UE

Publié

En TurquieErdogan envisage un vote sur l'adhésion à l'UE

Juste après le référendum sur la réforme constitutionnelle remporté de justesse, et contesté, le président truc a évoqué lundi la tenue d'une nouvelle consultation.

A handout picture released by Turkish Presidential Press Office on April 17, 2017 shows Turkish President Recep Tayyip Erdogan (C) greeting his supporters during a visit to the Ottoman Fatih Sultan Mehmet's tomb in Istanbul, a day after his victory in a national referendum. 
President Recep Tayyip Erdogan was on April 17, celebrating a narrow win in a referendum giving him sweeping new powers that exposed bitter divisions in Turkey and left incensed rivals demanding a major recount. / AFP PHOTO / YASIN BULBUL / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / TURKISH PPRESIDENTIAL PRESS OFFICE" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

A handout picture released by Turkish Presidential Press Office on April 17, 2017 shows Turkish President Recep Tayyip Erdogan (C) greeting his supporters during a visit to the Ottoman Fatih Sultan Mehmet's tomb in Istanbul, a day after his victory in a national referendum.
President Recep Tayyip Erdogan was on April 17, celebrating a narrow win in a referendum giving him sweeping new powers that exposed bitter divisions in Turkey and left incensed rivals demanding a major recount. / AFP PHOTO / YASIN BULBUL / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / TURKISH PPRESIDENTIAL PRESS OFFICE" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS

AFP/Yasin Bulbul

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a évoqué dimanche l'organisation d'un référendum pour décider ou non de poursuivre les négociations d'adhésion à l'Union européenne, au lendemain de sa victoire à une consultation populaire sur le renforcement de ses pouvoirs. «Ils nous font attendre à la porte de l'Union européenne depuis 54 ans, n'est-ce-pas? Nous pourrons aller au-devant de notre peuple, et nous obéirons à sa décision», a lancé M. Erdogan lors d'un discours virulent au palais présidentiel à Ankara, sans avancer de date pour une éventuelle initiative de ce type.

Les relations entre Ankara et l'UE se sont fortement tendues ces derniers mois, le président turc accusant certains dirigeants européens d'avoir recours à des «pratiques nazies» après l'annulation de meetings pro-Erdogan, notamment en Allemagne et aux Pays-Bas. «L'Union européenne menace de geler les négociations. À vrai dire, ce n'est pas très important pour nous. Qu'ils nous communiquent leur décision!», a lancé M. Erdogan. Les négociations d'adhésion de la Turquie à l'UE sont au point mort depuis plusieurs années, et les tensions actuelles rendent improbable une reprise à court terme.

Pendant la campagne pour le référendum sur le renforcement de ses pouvoirs, M. Erdogan a affirmé à plusieurs reprises qu'il approuverait le rétablissement de la peine de mort, se disant prêt à tenir une autre consultation populaire sur la question. Une telle initiative «constituerait évidemment une rupture avec ces valeurs européennes et ces engagements», a mis en garde la présidence française lundi.

(L'essentiel/AFP)

État d'urgence prolongé

Le Conseil national de sécurité turc, dirigé par le président Recep Tayyip Erdogan, s'est prononcé lundi pour une nouvelle prolongation de trois mois de l'état d'urgence en vigueur depuis le putsch avorté de juillet, a rapporté la chaîne de télévision NTV. La décision a été prise deux jours avant que la mesure n'expire, et au lendemain de la victoire du «oui» au référendum sur le renforcement des pouvoirs du président.

Ton opinion