Culture européenne – Esch 2022 devra se trouver une autre équipe

Publié

Culture européenneEsch 2022 devra se trouver une autre équipe

ESCH-SUR-ALZETTE - Suite à la situation tendue au sein d'Esch 2022, ces derniers mois, un nouvel appel à candidatures sera lancé.

Georges Mischo (au centre), ici entouré de Dan Biancalana, bourgmestre LSAP de Dudelange à sa droite et Roberto Traversini, bourgmestre Déi Gréng de Differdange, veut changer d'équipe.

Georges Mischo (au centre), ici entouré de Dan Biancalana, bourgmestre LSAP de Dudelange à sa droite et Roberto Traversini, bourgmestre Déi Gréng de Differdange, veut changer d'équipe.

L'essentiel

Andreas Wagner et Janina Strötgen, coordinateur général et directrice artistique d’Esch 2022, capitale européenne de la culture, n'iront pas au-delà du 30 juin. Ayant refusé un déclassement de leurs postes, solution proposée après plusieurs mois de tension, leurs contrats se termineront à cette date.

Se retrouvant sans directeur général, directeur administratif et financier et directeur artistique, le conseil d’administration de l'ASBL Esch 2022 va devoir lancer un nouvel appel à candidatures. Il sera national et international. Aucune date n’est avancée pour la constitution de la nouvelle équipe car «cela dépendra du nombre de candidats», a souligné Georges Mischo, président de l’ASBL et bourgmestre chrétien-social d'Esch-sur-Alzette.

Quant à savoir ce qui a achoppé avec le coordinateur général et la directrice artistique, les responsables de l’ASBL continuent à éluder la question, se bornant à rappeler que la décision du reclassement «a été prise à l’unanimité par le conseil d’administration.

Les évincés veulent aller en justice

Janina Strötgen et Andreas Wagner se sont fendus d'un communiqué pour réagir, jeudi soir. «Passer de coordinateur général à directeur artistique et de directrice artistique à attachée de presse, voilà ce qui vient de nous être proposé», écrivent-ils. Cela aurait constitué, selon eux, «un déclassement inacceptable. Les fonctions proposées ne correspondent aucunement aux responsabilités que nous avons exercées jusqu'à présent».

Les deux évincés rappellent qu'ils sont «les auteurs du projet artistique de la candidature», qu'ils ont «défendu avec succès devant le jury européen». Janina Strötgen et Andreas Wagner envisagent «avec beaucoup d'inquiétude», la situation d'Esch 2022 et doutent «fortement de la réalisation du concept approuvé par le jury européen». Mais ils ne comptent pas en rester là. Ils jugent en outre la fin de leur contrat au 30 juin, «contraire à la loi», et veulent «entreprendre les démarches juridiques nécessaires».

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Ton opinion