Capitale européenne de la culture: Esch2022 s’alignera-t-elle sur Luxembourg1995?

Publié

Capitale européenne de la cultureEsch2022 s’alignera-t-elle sur Luxembourg1995?

ESCH-VILLERUPT – Les communes partenaires ont pour mission de faire briller la Capitale européenne de la culture au-delà de 2022.

par
Séverine Goffin

«On a bien vu le grand impact de 1995, où Luxembourg a été Capitale européenne de la culture pour la première fois, puis de 2007. Alors j’ai hâte de savoir où l’aventure initiée par Esch2022 nous emmènera. Comment elle aura impacté notre paysage dans 20 ans», commente Nancy Braun, directrice générale d’Esch2022.

Ce lundi, à l’Arche, à Villerupt, elle passait le flambeau de la Capitale européenne de la culture aux onze communes luxembourgeoises du syndicat Pro-Sud et aux huit municipalités françaises de la Communauté de communes Pays-Haut et Val d’Alzette (CCPHVA). Esch2022, ça aura été «160 projets, 2 400 événements, une vingtaine d’espaces culturels activés, mais aussi de nouveaux réseaux de travail établis», détaille Nancy Braun.

«Trouver des sous»

Pour l’après, «la ville d’Esch capitalisera sur le nouvel Ariston ou encore sur la Nuit de la culture étendue», dit Georges Mischo, bourgmestre d’Esch-sur-Alzette. Avant de coiffer sa casquette de président de Pro-Sud: «Nous continuerons à travailler ensemble pour relancer la machine et aller plus loin en développant la culture, le tourisme, la mobilité, la communication et le développement durable dans nos régions».

Côté français, Patrick Risser, président de la CCPHVA, rappelle que pour concrétiser des idées, il faut «du temps politique, mettre au diapason les gouvernances des deux côtés de la frontière et trouver des sous». Mais il assure que «la volonté et l’optimisme pour y arriver sont là».

Ton opinion

3 commentaires