Mise en liquidation – Espirito Santo refuse la décision luxembourgeoise

Publié

Mise en liquidationEspirito Santo refuse la décision luxembourgeoise

LUXEMBOURG - L'une des holdings du groupe portugais a annoncé lundi déposer un recours contre le rejet par la justice luxembourgeoise de son placement en redressement judiciaire.

Rioforte considère que le redressement judiciaire est «dans l'intérêt des créanciers».

Rioforte considère que le redressement judiciaire est «dans l'intérêt des créanciers».

AFP

La holding du groupe portugais Espirito Santo s'oppose à la décision de la justice luxembourgeoise qui a rejeté, le 17 octobre, le placement en redressement judiciaire, qui signifie sa mise en liquidation.

Rioforte considère que le redressement judiciaire est «dans l'intérêt des créanciers» en permettant notamment «une meilleure sauvegarde de la valeur des actifs», relève la holding dans un communiqué. Le recours a également été motivé par «les réactions de créanciers et d'investisseurs» qui craignent, en cas de faillite, de récupérer une part plus faible de la dette de Rioforte.

Luxembourg refuse aussi une gestion contrôlée

Selon la presse portugaise, les titres de dette détenus par les créanciers de la holding s'élèvent à 2,7 milliards d'euros. Les actifs de Rioforte, qui rassemblait les branches non financières du groupe, doivent en principe être mis en liquidation par le tribunal de commerce de Luxembourg, où elle a son siège.

La justice luxembourgeoise avait également refusé, le 17 octobre, le placement en gestion contrôlée de la holding de tête du groupe, Espirito Santo International (ESI), marquant l'étape finale dans le démantèlement du groupe portugais.

(L'essentiel/AFP)

Chute d'un empire familial

L'effondrement de l'empire familial avait été provoqué par la découverte fin mai d'irrégularités dans les comptes d'ESI. La banque portugaise Banco Espirito Santo (BES), joyau du groupe, avait été transformée le 3 août en structure de défaisance chargée de liquider ses actifs toxiques, notamment les titres de dettes du reste du groupe. Les actifs sains avaient été regroupés dans une nouvelle banque baptisée Novo Banco, qui a bénéficié d'une injection de capital de 4,9 milliards d'euros financée à hauteur de 3,9 milliards par un prêt de l'État.

Ton opinion