Au Grand-Duché – Est-il dangereux de consommer nippon?

Publié

Au Grand-DuchéEst-il dangereux de consommer nippon?

La contamination éventuelle des aliments «made in Japan» suscite mille et une questions. Des experts répondent.

Quel effet a la radioactivité sur l’alimentation?

François Bochud, directeur de l’institut d'un radiophysique: «Il y en a partout tout le temps! L’important est de ne pas dépasser la dose limite de 1 millisievert par personne et par an».

Peut-on acheter des produits japonais?

Gregory Härtl, chef de la communication de l’alerte globale, à l’OMS: «Oui, car ils ont été importés avant la catastrophe. Et aucune nourriture ne sera dé-sormais produite dans les régions affectées au Japon».

Et dans les restaurants?

La gérante d’un restaurant nippon: «En tant que grossiste, nous sommes actuellement débordés par la demande. Nous écoulons le stock! Mais tout est flou pour les prochaines commandes».

Y a-t-il des problèmes particuliers avec les sushis?

«Non. Le riz japonais étant très cher, le nôtre vient de Californie et le poisson ne vient pas du Japon». Même constat dans les restaurants et supermarchés.

Comment sont réceptionnés les produits importés du Japon?

Sabine Helfer, porte-parole de l’Office de la santé: «Dès maintenant, la Direction des douanes met en place un examen rigoureux avec envoi des produits dans des laboratoires».

Combien de temps la terre
demeure radioactive?

Très longtemps, pour certains éléments libérés dans la nature. Cela se calcule en «demi-vies», au cours desquelles la radioactivité diminue de moitié. «Pour l’iode (celle de Fukushima), elle dure huit jours, pour le césium 30 ans et l’uranium 238... 4 milliards d’années», précise François Bochud.

Ton opinion