Après son interview – «Et on dit quoi à Hollande? Merci pour ce moment!»
Publié

Après son interview«Et on dit quoi à Hollande? Merci pour ce moment!»

L'intervention de François Hollande, en direct sur TF1 jeudi soir, a mobilisé les internautes, qui se sont moqués de certaines phrases improbables sorties par le président.

Le chef de l'État français n'a pas été épargné sur les réseaux sociaux après sa prestation télévisée jeudi soir.

Le chef de l'État français n'a pas été épargné sur les réseaux sociaux après sa prestation télévisée jeudi soir.

AFP

La prestation de François Hollande jeudi soir en direct sur TF1 a provoqué un véritable raz-de-marée sur les réseaux sociaux en France: 100 000 tweets ont été postés au sujet de l'émission. Comme le relate une chronique de RTL, la palme de la publication la plus piquante de la soirée revient à Léonard Trierweiler, le fils de l'ex-compagne du président de la République. «Et on dit quoi à François Hollande? Merci pour ce moment!», a twitté le jeune homme, utilisant ainsi avec ironie le titre du livre de sa mère.

Dans son brûlot à charge contre le chef de l'État, Valérie Trierweiler accuse son ancien conjoint d'être «loin des Français», préférant fréquenter les grands restaurants plutôt que les bistrots. Hollande a tenu à répondre à ces reproches d'une manière qui a beaucoup amusé les réseaux sociaux: «Les bistrots, je les ai – si je puis dire, parce que je ne voudrais pas avoir une réputation – je les ai fréquentés pendant trente ans de ma vie. J'ai fait la tournée de tous les bistrots». «C'est une émission de Mireille Dumas ou une interview politique?», s'est notamment interrogé un twitto.

Un «frites-gate»

L'émission a pris des allures surréalistes quand le président français a évoqué les attaques de Nicolas Sarkozy à son encontre. Accusé d'être mal fagoté et de manger des frites, François Hollande s'est encore fait l'auteur d'une réponse qui a fait mouche sur la Toile: «Parce que ma cravate n'est pas droite? Mais où on est là, quand on est sur ce jugement de la politique? J'entendais même qu'on me reprochait de manger des frites? »

Éclat de rire général sur Twitter, où un internaute évoque un «frites-gate». Principal collaborateur d'Alain Juppé, Gilles Boyer y est aussi allé de son commentaire moqueur: «J'ai trouvé le slogan pour 2017: mangez des frites!» François Hollande n'a pas non plus été épargné par les internautes et les journalistes sur des sujets plus sérieux. A l'affût de la moindre imprécision ou erreur du président, le web s'en est donné à cœur joie, notamment quand il annoncé que la France était« le premier pays en matière d'étudiants étrangers». Quelques minutes plus tard, RTL mettait en ligne un rapport de l'UNESCO qui classe la France en troisième position.

(L'essentiel/joc)

Ton opinion