Bébé royal – Et si la presse attendait devant le mauvais hôpital?

Publié

Bébé royalEt si la presse attendait devant le mauvais hôpital?

Alors que les médias font le siège de l'hôpital Saint-Mary de Londres où Kate est censé accoucher, le «Daily Telegraph» se demandait jeudi si le «bébé royal» n'allait pas naître ailleurs.

Pour nourrir cette thèse, le quotidien a déterré la piste d'un plan B qui prévoit qu'en cas d'urgence la Duchesse de Cambridge accouche à Reading, où elle a vu elle-même le jour en 1982. Selon le Daily Telegraph, Kate, dont le terme était annoncé pour «la mi-juillet» par le Palais sans plus de précisions, se trouve actuellement chez ses parents à Berkshire en compagnie de son mari, le prince William.

Or, si les événements se précipitent et que l'urgence le commande, le Royal Berkshire Hospital de Reading, distant de quelques kilomètres seulement du domicile des futurs grands-parents, pourrait être une solution de repli nécessaire et supplanter Saint-Mary, situé à près de 90 km.

Contrairement au très select hôpital londonien, où l'on descend à partir de 5 740 euros la nuit, l'établissement de Berkshire ne dispose pas d'aile privée et Kate se retrouverait au milieu de mamans anonymes. Selon le Daily Telegraph, l'hôpital ne dispose que d'un nombre limité de chambres simples allouées sur le principe du premier arrivé, premier servi.

Parallèlement, le Daily Telegraph a cependant, comme le Sun, commencé à assurer sur son site Internet une diffusion en continu des allées et venues devant le Lindo Wing de l'hôpital Saint-Mary.

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion