Autoroute au Luxembourg – Et si on fermait la 3e voie près de l'aire de Berchem?

Publié

Autoroute au LuxembourgEt si on fermait la 3e voie près de l'aire de Berchem?

BERCHEM - Une pétition demande la fermeture de la voie la plus à gauche sur l'A3, en direction de Luxembourg, pour «fluidifier le trafic».

Le trafic est souvent perturbé à proximité de l'aire de Berchem, dans le sens Thionville-Luxembourg, lorsque l'autoroute passe de trois à deux voies.

Le trafic est souvent perturbé à proximité de l'aire de Berchem, dans le sens Thionville-Luxembourg, lorsque l'autoroute passe de trois à deux voies.

Editpress/Alain Rischard

Alors que le trafic sur l'autoroute A3 s'était fluidifié au plus fort de la crise sanitaire grâce au recours massif au télétravail, la donne a changé depuis quelques mois avec le retour de nombreux salariés en présentiel. Les bouchons ont refait leur apparition et dans certains cas, la situation est parfois ressentie comme pire qu'avant le Covid.

Dans ce contexte, une pétition ouverte à la signature depuis ce mardi matin propose une idée plutôt originale pour tenter de fluidifier le trafic. Le pétitionnaire, Yannick Sauren, demande tout simplement la fermeture de la 3e voie de circulation (la plus à gauche), au niveau de l'aire de Berchem, dans le sens Thionville-Luxembourg. «Les voitures qui sont sur cette voie forcent celles situées sur la voie de milieu à freiner pour les laisser passer. Plus le trafic se densifie, plus ce phénomène génère des bouchons», argumente-t-il.

Le pétitionnaire, qui a de la suite dans les idées, propose une phase de test sur un mois, afin de mesurer l'effet sur le trafic global, avant de prendre une décision définitive. Cette pétition, et les 18 autres validées par la commission ad hoc resteront ouvertes à la signature jusqu'au lundi 29 novembre 2021. Pour déclencher un débat public à la Chambre des députés, elles doivent recueillir 4 500 signatures.

(pp/L'essentiel)

19 nouvelles pétitions

19 nouvelles pétitions sont ouvertes à la signature depuis ce mardi et jusqu'au lundi 29 novembre prochain. Parmi elles, citons l'abolition des frais d'agences immobilières pour les locataires, la facturation intégrale des frais médicaux pour les personnes volontairement non vaccinées ou encore la tenue d'un débat public, suivi d'un référendum sur la légalisation du cannabis récréatif.

Ton opinion