Comme promis – Europcar est repassé dans le vert en 2016

Publié

Comme promisEuropcar est repassé dans le vert en 2016

Le numéro un européen de la location de voitures a dégagé l'an dernier un bénéfice net de 119 millions d'euros sur un chiffre d'affaires en légère augmentation.

Pour 2017, Europcar vise une croissance du chiffre d'affaires au-dessus de 3%.

Pour 2017, Europcar vise une croissance du chiffre d'affaires au-dessus de 3%.

AFP

La société avait publié une perte nette de 55,8 millions d'euros pour 2015, en raison d'éléments exceptionnels liés à son introduction en Bourse la même année. Europcar a en outre tenu son objectif d'améliorer son excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté l'année dernière par rapport à l'exercice précédent, à 254 millions d'euros (+3 millions), et a confirmé ses objectifs financiers à l'horizon 2020, selon un communiqué publié mercredi.

Ses objectifs restent donc de dégager à la fin de la décennie des revenus «supérieurs à trois milliards d'euros», contre 2,15 milliards en 2016, et une marge d'Ebitda ajusté, hors «nouvelles solutions de mobilité», supérieure à 14%. Elle s'est établie à 11,8% en 2016 (+0,1 point). L'activité, en hausse de 0,4% l'an dernier, a souffert d'effets de change, puisqu'à taux de changes constants, elle a crû de 3%, selon Europcar, qui a exceptionnellement décidé d'allouer 50% de son bénéfice net au versement de dividendes.

Multiplication des acquisitions

La nouvelle présidente du directoire d'Europcar, Caroline Parot, a indiqué que son entreprise avait pris cette décision en raison d'une «très bonne génération de cash-flow» (flux de trésorerie) l'année dernière, et «d'un plan d'acquisitions qui a été bien mené mais qui aurait pu être supérieur». «Compte-tenu de cela, nous avons décidé de faire un retour supplémentaire aux actionnaires» au titre de 2016, a-t-elle ajouté.

Côté bilan, Mme Parot a noté qu'Europcar dégageait un bénéfice net, «la première fois depuis de très nombreuses années», et fait valoir qu'Europcar, comme elle l'ambitionnait, avait multiplié les acquisitions l'année dernière, pour un total de 47 millions d'euros, qu'il s'agisse de franchisés ou d'entreprises spécialisées dans les «solutions de mobilité» comme l'autopartage.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion