Guerre en Ukraine: 265 combattants ukrainiens d'Azovstal se sont constitués prisonniers, selon Moscou

Guerre en Ukraine265 combattants ukrainiens d'Azovstal se sont constitués prisonniers, selon Moscou

Le président russe, Vladimir Poutine, a annoncé le 24 février, à l'aube, une «opération militaire» en Ukraine. Suivez la situation en temps réel.

1 / 273
17.05 Une opération de sauvetage des combattants ukrainiens de l'immense aciérie Azovstal était en cours mardi, selon Kiev.

17.05 Une opération de sauvetage des combattants ukrainiens de l'immense aciérie Azovstal était en cours mardi, selon Kiev.

AFP
 Russia
Russia

16.05 La Suède va demander son adhésion à l’Otan, a annoncé officiellement lundi la Première ministre Magdalena Andersson, évoquant une nouvelle «ère» pour le pays scandinave.

AFP
16.05 Les actifs de Renault en Russie sont désormais propriété de l’Etat russe, a annoncé lundi le ministère russe de l’Industrie et du commerce, suite au retrait du constructeur automobile français consécutif à l’invasion en Ukraine.

16.05 Les actifs de Renault en Russie sont désormais propriété de l’Etat russe, a annoncé lundi le ministère russe de l’Industrie et du commerce, suite au retrait du constructeur automobile français consécutif à l’invasion en Ukraine.

AFP
mardi, 17.05.2022

265 combattants ukrainiens d'Azovstal se sont constitués prisonniers, selon Moscou

Quelque 265 combattants ukrainiens retranchés dans l'aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne à Marioupol, se sont rendus aux forces prorusses et constitués prisonniers depuis lundi, a affirmé mardi le ministère russe de la Défense.

«Au cours des dernières 24 heures, 265 combattants ont rendu les armes et se sont constitués prisonniers, dont 51 gravement blessés», a indiqué le ministère dans un communiqué sur l'état de l'offensive russe contre l'Ukraine.

04:59

Près de 300 combattants évacuent l'aciérie Azovstal

Une opération de sauvetage des combattants ukrainiens de l'immense aciérie Azovstal, ultime poche de résistance face à l'armée russe dans le port stratégique de Marioupol, était en cours mardi selon Kiev, qui considère désormais que ces hommes ont «rempli» leur mission. Les autorités ukrainiennes avaient affirmé la semaine dernière que plus de 1.000 soldats ukrainiens - dont 600 blessés - se trouvaient dans ce complexe industriel, véritable "ville dans la ville" avec ses kilomètres de galeries souterraines.

Ils s'y étaient retranchés après avoir subi pendant plus d'un mois le siège de Marioupol, attaquée par l'armée russe dès le début de la guerre, déclenchée le 24 février, et aujourd'hui totalement ravagée. L'état-major ukrainien a confirmé l'évacuation de ces 264 soldats et indiqué dans la nuit de lundi à mardi que «l'opération de sauvetage des défenseurs de l'Ukraine bloqués» sur le site d'Azovstal «se poursuit», sans préciser leur nombre.

Quelque «53 blessés graves ont été évacués d'Azovstal vers Novoazovsk pour assistance médicale et 211 autres ont été transportés à Olenivka par un couloir humanitaire», a annoncé la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Malyar, lundi soir dans une vidéo.

lundi, 16.05.2022
20:00

Pour Londres, la Suède et la Finlande devraient être intégrées à l’Otan «dès que possible»

La Suède et la Finlande devraient être intégrées à l’Otan «dès que possible» et «leur adhésion renforcera la sécurité collective de l’Europe», a déclaré dans un communiqué lundi la ministre des Affaires étrangères britannique Liz Truss.

«Le Royaume-Uni soutient fermement les demandes d’adhésion à l’Otan de la Finlande et de la Suède. Ils devraient être intégrés dans l’Alliance dès que possible, leur adhésion renforcera la sécurité collective de l’Europe», a déclaré Liz Truss.

Le Royaume-Uni a signé avec la Suède et la Finlande des accords de défense et de protection mutuelle en cas d’agression la semaine dernière, en amont de l’annonce de leurs décisions de rejoindre l’Otan.

16:29

Au moins dix morts dans des frappes russes sur Severodonetsk, dans l'est

Au moins dix personnes ont été tuées dans des bombardements russes sur la ville de Severodonetsk, dans l'est de l'Ukraine, quasiment encerclée par les forces de Moscou, a annoncé lundi le gouverneur de la région.

«Au moins 10 personnes ont été tuées. Il est actuellement extrêmement difficile de vérifier la situation sur le terrain en raison des nouveaux bombardements», a déclaré Serguiï Gaïdaï sur Telegram, appelant les habitants qui n'ont pas fui à rester à l'abri.

14:17

Un entrepôt de nitrate d'ammonium touché par une frappe russe

Un entrepôt, dans lequel était stocké du nitrate d'ammonium, a été touché par une frappe russe dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, ont annoncé lundi les autorités régionales. «L'explosion dans la région de Kharkiv ne constitue pas une menace pour la population locale», a assuré sur sa page Telegram le gouverneur de la région voisine de Donetsk, accompagnant son message d'une photographie montrant un impressionnant nuage de fumée orange s'élevant au-dessus des champs.

«Un obus russe a touché un entrepôt sur le territoire de la région de Kharkiv, où, selon les informations préliminaires, du nitrate d'ammonium était stocké», a-t-il précisé, ajoutant que «la colonne de fumée pourrait effrayer mais il n'y a pas de raison de paniquer».

Le nitrate d'ammonium, à l'origine des explosions dévastatrices qui avaient ravagé le port et une large partie de Beyrouth en août 2020, est principalement employé comme engrais «azoté» mais est également utilisé pour la fabrication d'explosifs.

AFP
13:32

Trêve à Azovstal pour évacuer les blessés ukrainiens, selon Moscou

Le ministère russe de la Défense a annoncé lundi qu’une trêve avait été instaurée à l’aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne dans la ville de Marioupol, afin d’évacuer les blessés ukrainiens.

Les autorités ukrainiennes n’ont pour leur part rien dit dans l’immédiat. «Un régime de silence (des armes) est en vigueur actuellement et un couloir humanitaire ouvert par lequel les soldats ukrainiens blessés sont transférés vers les établissements médicaux à Novoazovsk», en territoire contrôlé par les forces russes et prorusses, a annoncé le ministère dans un communiqué.

Selon ce communiqué, c’est le résultat de négociations avec les combattants ukrainiens eux-mêmes, qui sont retranchés dans un dédale de souterrains de ce gigantesque site industriel. Il ne précise pas combien de personnes doivent être évacuées. Selon les autorités ukrainiennes, quelque 1.000 soldats dont 600 blessés y seraient encore.

13:25

La Suède va demander à son tour son adhésion à l’Otan

La Suède va demander son adhésion à l’Otan, a annoncé officiellement lundi la Première ministre Magdalena Andersson, évoquant une nouvelle «ère» pour le pays scandinave.

«Le gouvernement a décidé d’informer l’Otan de la volonté de la Suède de devenir membre de l’alliance», a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. «Nous quittons une ère pour entrer dans une nouvelle», selon la dirigeante suédoise.

12:30

Les forces ukrainiennes reprennent le contrôle de la frontière dans la région de Kharkiv, selon Kiev

Les forces ukrainiennes ont repoussé les troupes russes et repris le contrôle d'une partie de la frontière avec la Russie dans la région de Kharkiv (nord-est), ont annoncé lundi les autorités ukrainiennes.

«Le 227e bataillon de la 127e brigade de la défense territoriale des forces armées de Kharkiv a expulsé les Russes et s'est installé à la frontière», a indiqué le ministère sur sa page Facebook, en publiant une vidéo de soldats armés devant un poteau-frontière peint en jaune et bleu, couleurs du drapeau ukrainien, et avec un trident, le blason de l'Ukraine.

12:11

L’adhésion de la Suède et la Finlande à l’Otan pas une menace, mais Moscou réagira (Poutine)

Le président russe Vladimir Poutine a estimé lundi que les adhésions de la Finlande et de la Suède à l’Otan ne constituaient pas «une menace» en soi, mais que la Russie réagirait à des déploiements militaires.

Un tel «élargissement de l’Otan ne constitue pas une menace immédiate (...) mais le déploiement d’infrastructures militaires sur les territoires de ces pays entraînera bien sûr une réponse», a-t-il dit lors d’un sommet d’une alliance militaire régionale au Kremlin.

10:57

McDonald's se retire entièrement de Russie

Le géant américain de la restauration rapide, McDonald's, qui avait fermé ses enseignes en Russie début mars, a annoncé lundi se retirer du pays et vendre toutes ses activités en réaction à l'invasion russe de l'Ukraine.

«Nous sommes engagés envers notre communauté mondiale et devons rester inflexibles quant à nos valeurs», a déclaré le PDG du groupe Chris Kempczinski, cité dans un communiqué de l'entreprise. «Le respect de nos valeurs signifie que nous ne pouvons plus conserver les Arches (le logo de McDonald's, ndlr)» en Russie, a-t-il ajouté.

Présent en Russie depuis plus de 30 ans, McDonald's y compte 850 restaurants et 62 000 salariés.

10:34

La Russie aurait perdu un tiers de ses forces

Pour les services de renseignement militaire britannique, l’offensive russe dans l’est de l’Ukraine a «perdu de son élan». Les troupes de Moscou n’ont pas réussi à réaliser des gains territoriaux substantiels, mettant leur plan de bataille «considérablement en retard», selon ces sources.

«La Russie a maintenant probablement subi des pertes d’un tiers de la force de combat terrestre qu’elle a engagée en février», ont-elles ajouté. «Dans les conditions actuelles», elles jugent «peu probable», que la Russie n'«accélère considérablement son rythme de progression» au cours du prochain mois.

Pour l'OTAN, le constat est le même, la Russie est loin d'avoir atteint ses objectifs. «La guerre en Ukraine ne se déroule pas comme Moscou l'avait prévu. Ils n'ont pas réussi à prendre Kyiv. Ils se retirent des environs de Kharkiv. Leur offensive majeure dans le Donbass est au point mort. La Russie ne parvient pas à atteindre ses objectifs stratégiques», explique le patron de l'OTAN Jens Stoltenberg.

07:55

Candidatures de la Suède et de la Finlande à l’Otan: une «grave erreur»

Les candidatures de la Suède et de la Finlande à l’Otan en réaction à l’offensive russe contre l’Ukraine constituent une «grave erreur», a jugé lundi le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov. «C’est une grave erreur supplémentaire dont les conséquences auront une portée considérable», a-t-il estimé, cité par l’agence russe Interfax.

Selon lui, la réponse de la Russie «dépendra des conséquences pratiques de l’adhésion» des deux pays scandinaves à l’Alliance atlantique. «Pour nous, il est clair que la sécurité de la Suède et de la Finlande ne sortira pas renforcée par cette décision», a-t-il martelé, relevant que «le niveau de tension militaire (allait) augmenter».

Le parti social-démocrate au pouvoir en Suède a donné son feu vert dimanche à une candidature à l’Otan peu après que l’exécutif de la Finlande eut annoncé sa volonté d’adhérer à l’organisation occidentale que Moscou considère comme une menace existentielle.

06:11

Renault dit garder l’option de racheter sa filiale russe Avtovaz, vendue à l’Etat russe

Le groupe automobile Renault, qui a confirmé lundi la cession de sa participation dans le constructeur russe Avtovaz, fabricant des Lada, a précisé qu’il garderait l’option de racheter ses parts pendant six ans.

«Le Conseil d’administration de Renault Group a approuvé à l’unanimité la signature des accords pour céder 100 % des parts de Renault Group dans Renault Russie à la ville de Moscou et sa participation de 67,69 % dans AVTOVAZ à NAMI (l’Institut central de recherche et de développement des automobiles et des moteurs)», a-t-il indiqué dans un communiqué, sans confirmer aucun montant. «L’accord prévoit une option de rachat par Renault Group de sa participation dans AVTOVAZ, exerçable à certaines périodes au cours des 6 prochaines années», ajoute-t-il.

05:48

Les actifs de Renault en Russie sont désormais propriété de l’Etat

Les actifs de Renault en Russie sont désormais propriété de l’Etat russe, a annoncé lundi le ministère russe de l’Industrie et du commerce, suite au retrait du constructeur automobile français consécutif à l’invasion en Ukraine.

«Des accords ont été signés pour un transfert des actifs russes du groupe Renault à la Fédération de Russie et au gouvernement de Moscou», indique le ministère dans un communiqué.

dimanche, 15.05.2022
13:14

Les pays de l’OTAN soutiendront l’Ukraine militairement «aussi longtemps que nécessaire»

Les pays de l’OTAN sont prêts à apporter leur aide militaire à l’Ukraine, attaquée par la Russie, aussi longtemps que nécessaire, a assuré dimanche la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock.

«Nous sommes d’accord pour ne pas relâcher nos efforts nationaux, en particulier en matière d’assistance militaire, et que nous ne le ferons pas tant que l’Ukraine aura besoin de cette assistance pour assurer l’autodéfense de son pays», a déclaré la ministre à l’issue d’une réunion informelle de l’Alliance atlantique à Berlin.

13:02

L’Ukraine «peut gagner» la guerre, affirme Stoltenberg

L’Ukraine «peut gagner» la guerre contre la Russie, qui «ne se déroule pas» comme Moscou l’avait prévue, a estimé dimanche Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’OTAN.

«Son offensive majeure dans le Donbass est au point mort, la Russie n’atteint pas ses objectifs stratégiques», a-t-il jugé à l’issue d’une réunion informelle des ministres des Affaires étrangères de l’OTAN, assurant que Kiev «peut gagner» cette guerre.

13:01

La candidature de la Finlande et de la Suède à l’OTAN est la preuve qu’une agression «ne paie pas»

La candidature annoncée de la Finlande et de la Suède à l’OTAN constitue la preuve qu’«une agression ne paie pas», a assuré dimanche le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg.

«Ce serait un moment historique» si les deux pays nordiques demandaient officiellement à adhérer à l’OTAN, a-t-il dit à l’issue d’une réunion informelle des chefs de la diplomatie de l’organisation à Berlin. «Leur adhésion renforcerait notre sécurité commune, démontrerait que la porte de l’OTAN est ouverte et qu’une agression ne paie pas», a-t-il ajouté.

samedi, 14.05.2022
16:34

À Kiev, un monument soviétique rebaptisé

À Kiev, où la vie quotidienne revient à la normale, le conseil municipal a rebaptisé samedi un emblématique monument soviétique. L'Arche de l'Amitié des Peuples est devenu l'Arche de la Liberté du Peuple ukrainien, a annoncé le maire de la capitale, Vitali Klitschko.

Si de nombreux lieux ou monuments de la capitale sont appelés à être ainsi «décommunisés», le maire a souligné que la désignation des nouveaux noms prendrait du temps et impliquerait «des spécialistes», notamment des historiens, «pour ne pas prendre de décision hâtive».

11:36

Le G7 «ne reconnaîtra jamais les frontières» que la Russie tente de modifier

Le G7 ne «reconnaîtra jamais» les frontières que la Russie veut imposer par la force avec sa guerre en Ukraine, ont affirmé samedi les ministres des Affaires étrangères du groupe des sept grandes puissances (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni). «Nous maintiendrons notre engagement à soutenir la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine, y compris la Crimée».

Les pays du G7 ont à nouveau appelé la Biélorussie «à cesser de faciliter l’intervention de la Russie et de respecter ses engagements internationaux» et condamné «les menaces irresponsables d’utilisation d’armes chimiques, biologiques ou nucléaires» proférées par le président russe, Vladimir Poutine. Enfin, ils ont promis «d’élargir les sanctions» économiques visant Moscou pour son invasion de l’Ukraine à «des secteurs dont la Russie est particulièrement dépendante», tout en exhortant la Chine à «ne pas saper» ces mesures.

AFP
09:22

Le chef du renseignement ukrainien prédit la fin de la guerre et un putsch à Moscou

Alors que le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a appelé à davantage de pression de la part de la communauté internationale sur Moscou, car «personne ne peut prédire combien de temps durera cette guerre», le chef du service de renseignement militaire ukrainien a estimé, dans un pronostic très optimiste, que le conflit se terminerait par une défaite russe d'ici la fin de l'année.

«Il y aura un revirement sur les fronts d'ici la mi-août au plus tard», a déclaré le général de division Kyrylo Budanov à la chaîne de télévision britannique Sky News. «Le tournant interviendra dans la seconde quinzaine du mois d’août». D'ici la fin de l'année, l'Ukraine «reprendra le contrôle de tous ses territoires», y compris la péninsule de Crimée. Kyrylo Budanov s'attend également à des changements majeurs au Kremlin. Selon lui, un coup d’État contre le président russe, Vladimir Poutine, est déjà en cours. Il n'a pas fourni de preuves à l'appui de ses affirmations.

AFP
4203 commentaires