Politique en Bolivie – Evo Morales craint un coup d'Etat s'il est réélu

Publié

Politique en BolivieEvo Morales craint un coup d'État s'il est réélu

En campagne électorale, le président bolivien a indiqué qu'il craignait que ses opposants utilisent la force s'ils ne l'emportaient pas par les urnes.

Evo Morales a souvent utilisé la rhétorique du complot.

Evo Morales a souvent utilisé la rhétorique du complot.

AFP/Timothy A. Clary

Le président bolivien de gauche, Evo Morales, a mis en garde lundi, contre un possible coup d'État préparé, selon lui, par des membres de l'opposition, au cas où il gagnerait les élections prévues dimanche. «Ils veulent brûler la Grande maison du peuple (NDLR: le siège de la présidence à La Paz), faire un coup d’État si Evo gagne», a déclaré le président, lors d'un entretien à la chaîne de télévision privée Gigavision.

Il a affirmé disposer «d'enregistrements» prouvant les préparatifs d'un complot ourdi par des opposants de droite avec l'aide d'anciens militaires. Premier président amérindien de Bolivie, proche de Cuba et du Venezuela, Evo Morales dénonce régulièrement, depuis son arrivée au pouvoir en 2006, des complots visant selon lui à le renverser.

Les sondages le donnent vainqueur de l'élection présidentielle du 20 octobre, face à son rival et ex-président, Carlos Mesa, même si un second tour, le 15 décembre, pourrait être nécessaire pour les départager.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion