Tests au Luxembourg – Face au froid, les stations Covid se préparent

Publié

Tests au LuxembourgFace au froid, les stations Covid se préparent

LUXEMBOURG - À partir de samedi les stations de tests du Grand-Duché seront équipées de chapiteaux pour protéger le personnel face à l'hiver.

Pendant que vous êtes bien au chaud dans votre voiture pour un test Covid, dès l'aube et parfois jusqu'à 21h le soir, pour les équipes d'Ecolog, plus de 250 personnes chargées des prélèvements, ce n'est pas franchement la même affaire. L'hiver vient, les nuits sont longues, les températures déjà fraiches... et cela risque de ne pas s'arranger.
Alors à compter de samedi de grands chapiteaux vont être montés dans les huit stations de dépistage à grande échelle du pays où 8 000 à 9 000 prélèvements ont actuellement lieu chaque jour. Cela prendra une semaine, sans stopper l'activité et coûtera plusieurs centaines de milliers d'euros.

«Sur les structures métalliques, on pourra fixer davantage de lumières et de lampes chauffantes», explique André Hansen, responsable opérationnel d'Ecolog. Au milieu du chapiteau, un conteneur offrira un espace de stockage de matériel et une pièce chaude. Sous les chapiteaux des paravents devraient casser le froid, mais «impossible de tout fermer, en raison des fumées», précise André Hansen qui entend «protéger au mieux les gens». L'objectif sera de maintenir «autour ou au-dessus de zéro degré à tout moment».

Gros gants et vestes impossibles

Des études ont été menées sur la base des années précédentes pour calculer l'énergie nécessaire. Elle sera fournie via un raccordement au réseau électrique communal ou quand c'est impossible avec de gros groupes électrogènes.
Mais pour rester un drive-in, et conserver la cadence de tests, il «n'y a pas de solution magique» les obstacles sont nombreux. Impossible d'abord de s'arrêter à -5°c comme dans la construction.

Impossible aussi de fournir aux équipes de gros gants et des vestes bien chaudes, incompatibles avec les gants chirurgicaux et les surblouses. Tandis que le personnel chargé d'orienter les voitures et de vérifier les invitations restera très exposé. Des renforts sont prévus pour permettre des rotations plus fréquentes. Et si l'hiver venait à être plus rigoureux que les précédents, resteraient des plans B. Augmenter le nombre de lampes chauffantes ou fermer les chapiteaux. Mais alors fini les drive-in et la cadence serait forcément moindre.

(Nicolas Martin / L'essentiel )

Ton opinion