Guerre de l'acier – Face aux USA, l'Europe et le Canada ripostent

Publié

Guerre de l'acierFace aux USA, l'Europe et le Canada ripostent

Réunis au Canada, les ministres des finances du G7 se sont ligués contre les USA à propos des taxes sur l'acier et l'aluminium.

Européens et Canadiens ont adressé vendredi (dans la nuit de vendredi à samedi au Luxembourg, ndlr) une sévère mise en garde aux États-Unis sur les risques qu'ils font peser sur l'économie mondiale, lors d'une réunion des ministres des Finances du G7 au Canada qui se tient au moment où l'administration Trump a imposé de nouveaux tarifs sur l'acier et l'aluminium.

«Français, Britanniques et Allemands étaient tendus», a résumé le ministre français des Finances Bruno Le Maire à l'issue de sessions de discussions. «Chacun a marqué son incompréhension totale des décisions américaines et chacun a rappelé que c'était aux Américains de faire le premier geste parce que ce sont eux qui ont décidé de ces taxes», a-t-il expliqué.

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a pris acte des récriminations tout en renvoyant les pays au sommet des chefs d'État la semaine prochaine au Québec, a indiqué une source canadienne. Européens et Canadiens ont lancé vendredi à l'OMC leur première riposte contre les taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium. La veille, Ottawa avait annoncé des taxes punitives.

«Plutôt un 'G6 + 1' avec des Etats-Unis seuls contre tous»

«La réunion du G7 finances au Canada est plutôt un 'G6 + 1' avec des États-Unis seuls contre tous, qui font courir le risque de déstabilisation économique à la planète», avait réagi plus tôt Bruno Le Maire, ajoutant que désormais, «la balle est exclusivement dans le camp des Américains» pour éviter une guerre commerciale.

Les taxes sur l'acier et l'aluminium, entrées en vigueur vendredi, sont «inacceptables», a pour sa part fustigé le Premier ministre canadien Justin Trudeau, soulignant que les États-Unis ont un excédent de deux milliards de dollars dans le secteur de l'acier avec le Canada. Le ministre allemand des Finances Olaf Scholz a lui aussi signifié à Steven Mnuchin que ces taxes étaient «inacceptables» et qu'elles ne respectaient pas les règles du commerce.

«Pistolet sur la tempe»

«Les Etats-Unis sont en train de jouer un jeu dangereux», avait de son côté averti la Commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, en annonçant la plainte auprès de l'OMC.

«Nous ne négocions pas le pistolet sur la tempe et je le redirai à Steven Mnuchin», a martelé Bruno Le Maire. Tant que les États-Unis ne mettent pas à exécution leur menace de taxer les importations de voitures - un des moteurs des échanges commerciaux et donc de la croissance mondiale - , la guerre commerciale n'est pas encore tout à fait déclarée, selon des experts.

(L'essentiel/afp)

Le Brésil considère les tarifs douaniers injustifiés et veut d'autres «solutions»La décision américaine d'imposer des taxes aux importations d'acier et d'aluminium brésilien «est injustifiée», a déclaré vendredi le gouvernement de Michel Temer qui souhaite que d'autres «solutions» soient trouvées dans ce conflit commercial. Le Brésil, deuxième exportateur d'acier et d'aluminium vers les Etats-Unis après le Canada, avait demandé à être exempté de ces droits de douane en raison de la complémentarité des chaînes de production.

Ton opinion