En Irak – Femmes et enfants servent de «butin de guerre»
Publié

En IrakFemmes et enfants servent de «butin de guerre»

L’État islamique affirme avoir offert à ses combattants des membres de la communauté yazidie, capturés dans le nord de l'Irak, afin de leur servir d'esclaves.

Dans la dernière édition de son magazine de propagande Dabiq, le groupe admet pour la première fois détenir et vendre des esclaves. Plusieurs milliers de Yazidis avaient été assiégés par les jihadistes en août sur les montagnes du Sinjar, en Irak, tandis que d'autres étaient massacrés, le sort de centaines de femmes et enfants disparus restant inconnu.

Dans un article intitulé «La relance de l'esclavage avant l'heure», «Dabiq» affirme que l'esclavage des personnes considérées comme ayant des croyances religieuses déviantes a redonné son sens à un aspect de la charia. «Après leur capture, les femmes et enfants yazidis ont été répartis parmi les combattants de l'EI ayant participé aux opérations de Sinjar», affirme l'article. «Cet esclavage de familles polythéistes est probablement le premier depuis l'abandon de cette loi de la charia», ajoute-t-il.

«Le seul autre cas connu - mais beaucoup moins important - est celui de l'esclavage de femmes et enfants chrétiens aux Philippines et au Nigeria aux mains des moujahidines là-bas». «Dabiq» explique que «les gens du Livre» (adeptes des religions monothéistes comme les chrétiens et les juifs) pouvaient échapper à ce sort, car ils ont la possibilité de verser une taxe appelée «jizya» ou de se convertir, ce qui n'a pas été proposé aux Yazidis.

(L'essentiel/ats)

Ton opinion