Sport automobile – Fernando Alonso a tourné la page de la Formule 1

Publié

Sport automobileFernando Alonso a tourné la page de la Formule 1

L'Espagnol Fernando Alonso a mis un terme à sa carrière en Formule 1, dimanche, à Abu Dhabi. Mais il a rappelé qu'il n'arrêtait pas la course automobile.

Ce dimanche à Abu Dhabi, après 17 saisons en Formule 1, Fernando a mis un terme à sa carrière à ce niveau. À 37 ans, le double champion du monde (2005 et 2006) quitte McLaren, après quatre saisons extrêmement décevantes, marquées par 30 abandons en 76 courses. La dernière victoire d'Alonso remonte à mai 2013 à Barcelone, avec Ferrari. Il a remporté 32 Grand Prix dans sa carrière, ce qui fait de lui le sixième pilote de l'histoire à ce niveau.

Il a terminé le Grand Prix de dimanche à la 11e place, avant de remercier ses fans: «Ce week-end sera toujours dans mon cœur. Il y a eu tant de belles choses préparées pour moi par la Formule 1, par mon équipe et par les fans. J'ai été extrêmement occupé et je n'ai pas eu le temps de réfléchir à ce qui se passait. Merci aussi à Lewis (Hamilton) et Sebastian (Vettel) pour ce beau dernier tour ensemble. C'était très émouvant. J'ai beaucoup de respect pour eux, ce sont de grands champions et je me sens très privilégié d'avoir couru avec eux pendant la majeure partie de ma carrière».

«Tout au long de ma carrière, j'ai toujours lutté, parfois dans des voitures compétitives, parfois non, mais je n'ai jamais abandonné, a-t-il développé. Je suis fier de ce que j'ai accompli et d'avoir couru pour les meilleures équipes du monde. Merci à mes fans et à tous ceux qui m'ont suivi au cours des 18 dernières années. J'ai ressenti beaucoup de soutien et de respect pour moi et c'est quelque chose que je prends très au sérieux. Mais je n'arrête pas la course. J'adore le sport automobile, alors ne faites pas une croix sur moi!». Fernando Alonso sera en effet aux 500 miles d'Indianapolis en mai et continuera à piloter une Toyota en championnat du monde d'endurance, avant de s'engager peut-être à plein temps en IndyCar.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion