Concert au Luxembourg: Feu! Chatterton, ode à la poésie et au rock

Publié

Concert au LuxembourgFeu! Chatterton, ode à la poésie et au rock

ESCH-BELVAL – Le groupe de rock français était jeudi soir à la Rockhal, pour une des dernières dates de sa tournée.

Cédric Botzung
par
Cédric Botzung

Vincent Lescaut

«Compagnons des mauvais jours, je vous souhaite une bonne nuit», chantait Arthur Teboul, le leader de Feu! Chatterton. Le groupe français nous a souvent accompagnés ces dernières années. Et notamment au cœur de la pandémie, lorsque les Parisiens dévoilèrent «Palais d'Argile», somptueux disque électronique et visionnaire, qui disséquait notre addiction au numérique. Les fans, eux, auront largement accompagné le groupe tout au long d'une tournée triomphale, qui faisait escale, jeudi, à la Rockhal, pour l'une de ses dernières dates.

«Prenons la mer!», ordonnait le capitaine Teboul, dandy charismatique et électrique, cintré dans sa chemise à col pelle à tarte, sensuel en diable. «Cote Concorde» dévoilait sa dramaturgie, avant que le vaisseau ne décolle, nous embarquant à bord du funky «Boeing». L'album «Palais d'Argile» était bien sûr à l'honneur, avec entre autres le brûlot «Écran total» ou le mystique «Cantique».

Chez Feu! Chatterton, la mélancolie n'est jamais très loin, on chérit la mémoire et les moments passés. Fort logiquement, le groupe se rappelait au bon souvenir de son premier album, «Ici le jour (a tout enseveli)», avec des extraits emblématiques, comme «La mort dans la pinède» ou «La Malinche». «Un monde nouveau, on en rêvait tous», chantait Arthur Teboul, repris en chœur par les 1 500 fans. Ce monde nouveau, nul doute que Feu! Chatterton contribue à le bâtir.

Ton opinion

2 commentaires