Saint-Sylvestre au Luxembourg – Feux d’artifices: interdits ou pas? C’est flou…

Publié

Saint-Sylvestre au LuxembourgFeux d’artifices: interdits ou pas? C’est flou…

LUXEMBOURG - Les douze coups de minuit approchent, les pétards et fusées achetés dans les magasins spécialisés sont prêts, mais la loi autorise-t-elle à tirer son propre feu d’artifice?

Consignes de la Police Grand-Ducale: respecter les règles de sécurité élémentaires, les environs des hôpitaux et des maisons de repos et rester dans un cadre horaire raisonnable.

Consignes de la Police Grand-Ducale: respecter les règles de sécurité élémentaires, les environs des hôpitaux et des maisons de repos et rester dans un cadre horaire raisonnable.

dpa

«On n’ira pas contre la tradition», annonce Vic Reuter, porte-parole de la police grand-ducale, contacté vendredi par L’essentiel Online.

Une tradition qui, de fait, enfreint la loi, puisqu’une ordonnance émise par le département des forêts au XIXe siècle stipule clairement qu’il est «défendu de tirer des boîtes», soit l’équivalent à l’époque des feux d’artifices.

Appliquer le texte ou fermer les yeux?

À quelques heures de 2011, cette ordonnance est toujours juridiquement valable, plaçant de nombreuses communes luxembourgeoises devant un dilemme: appliquer le texte et interdire une tradition qui fait plaisir à tout le monde pour veiller au respect du repos nocturne, ou bien fermer les yeux et les oreilles pendant quelques heures?

La réglementation, et donc la responsabilité, est laissée aux communes. L’exemple de Reckange et de son règlement général de police du 21 janvier 2002 illustre le dilemme qui se pose à l’administration locale :

Selon l’article 1.10.2.:

Il est défendu, sans autorisation préalable du bourgmestre, de tirer un feu d'artifice, soit sur la voie publique, soit dans les propriétés privées. Exceptions: Nouvel An et Fête Nationale.

Confirmé par l’article 3.2.4.:

Sur le territoire de la commune, il est défendu de faire usage de pétards et d'autres objets détonants similaires à l'intérieur de l'agglomération ainsi qu'à une distance inférieure de 100 mètres de l'agglomération. Cependant le bourgmestre peut autoriser ces activités sur demande à l'occasion de fêtes publiques ou autres.

Réglementation plus claire souhaitée

Reste à savoir si tous ceux qui ont acheté des feux d’artifices dans les magasins autorisés du pays ont bien pris la peine de demander une autorisation à leur bourgmestre ? Selon plusieurs employés municipaux qui ont contacté L’essentiel Online, une réglementation plus claire serait la bienvenue, notamment pour éviter les litiges et contentieux graves en cas d’accidents: «Qu’est-ce qu’on fait si quelqu’un porte plainte pour dommages ou blessures?»

Vic Reuter tient à rappeler quelques consignes: respecter les règles élémentaires de sécurité, les environs des hôpitaux et des maisons de repos et rester dans un cadre horaire raisonnable. Autrement dit tirer les feux d’artifice entre minuit et une heure du matin.

cm / L’essentiel Online

Ton opinion