Industrie automobile – Fiat Chrysler va lui aussi abandonner le diesel

Publié

Industrie automobileFiat Chrysler va lui aussi abandonner le diesel

Le groupe italo-américain Fiat Chrysler (FCA) a annoncé vendredi, qu'il éliminerait le diesel de ses véhicules particuliers dans la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique, d'ici 2021.

Le patron de FCA, Sergio Marchionne.

Le patron de FCA, Sergio Marchionne.

AFP/Geoff Robins

À l'occasion de la journée des investisseurs de FCA à Balocco, dans le Piémont (nord de l'Italie), Sergio Marchionne, le patron de FCA - compte dans son portefeuille les marques Fiat, Chrysler, Jeep, Maserati, Alfa Romeo et Ram - a souligné que le groupe éliminerait le diesel de ses véhicules particuliers dans la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique d'ici 2021 et qu'il investirait plus de 9 milliards d'euros dans l'électrification ces prochaines années. «Étant donné la rigidité qu'il y a en Europe sur le CO2, nous croyons que l'introduction de divers niveaux d'électrification est obligatoire», a précisé M. Marchionne. Les ventes mondiales de voitures électriques ont bondi de 54% en 2017, selon l'agence internationale de l'énergie.

Un peu plus tôt, le numéro un de Jeep, Michael Manley, avait souligné que Jeep éliminerait le diesel dans la zone Emea «dans le cours de développement du plan» stratégique 2018-2022. Il avait précisé que cette motorisation serait remplacée par l'électrique, une technologie qui va prendre de plus en plus d'importance au sein du portefeuille des marques FCA. En mars 2018, lors du salon de l'automobile de Genève, M. Marchionne, avait souligné que son groupe allait «substantiellement diminuer (le) recours au diesel», ajoutant: «Nous n'avons pas le choix».

Un SUV sur cinq

Le marché du diesel baisse fortement depuis plusieurs années en Europe, notamment en raison du durcissement de la législation. Toyota, pionnier des motorisations hybrides essence-électrique, a aussi décidé en mars de cesser de vendre des voitures particulières diesel en Europe à la fin de l'année. Concernant ses objectifs, Jeep - qui devrait représenter à lui seul près de 70% des bénéfices de FCA cette année selon Morgan Stanley - entend vendre au niveau mondial quelque 1,9 million de véhicules en 2018, contre 1,4 million l'an passé. «Cette année, un SUV vendu dans le monde sur 17 sera une Jeep, notre objectif est un sur 12 en 2022» et dans le futur un sur cinq, a expliqué M. Manley, sans donner pour le moment d'objectifs de production pour 2022, un chiffre très attendu, car Jeep est un des piliers de la stratégie de FCA pour les cinq prochaines années.

Maserati entend de son côté doubler sa production dans le cours du plan. Il vise 100 000 véhicules en 2022, contre 50 000 l'an passé et seulement 6 000 en 2012. Il utilisera désormais uniquement des moteurs Ferrari, plus puissants, technologiques et propres. Alfa Romeo entend lui aussi plus que doubler ses ventes d'ici 2022, pour atteindre 400 000 unités contre 170 000 prévues cette année et 66 000 en 2014. RAM vise pour sa part des ventes d'un million de véhicules en 2022, contre 263 000 en 2009 et 770 000 prévues cette année.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion