Au Luxembourg – Fini le papier pour faire sa demande de prêt étudiant
Publié

Au LuxembourgFini le papier pour faire sa demande de prêt étudiant

LUXEMBOURG - Cette année, la très grande majorité des étudiants ont transmis en ligne leur demande de prêt ou de bourse, note le ministère de l’Enseignement supérieur.

Claude Meisch (à droite), le ministre de l’Enseignement supérieur, et Marc Hansen, ministre délégué à la Digitalisation, saluent une «grande avancée».

Claude Meisch (à droite), le ministre de l’Enseignement supérieur, et Marc Hansen, ministre délégué à la Digitalisation, saluent une «grande avancée».

Olivier Loyens/L'essentiel

«Une grande avancée», souligne ce jeudi Claude Meisch, le ministre DP de l’Enseignement supérieur. Pour le semestre universitaire en cours, le ministère a reçu 10 000 demandes de prêts étudiants ou de bourse, dont seulement… 7 par voie postale. «Depuis le 1er août 2021, les étudiants ne doivent plus s'identifier via LuxTrust pour accéder à MyGuichet.lu, explique Claude Meisch. Cela leur facilite la vie. Lors des années précédentes, "seulement" 60% des étudiants résidents effectuaient leur demande par voie digitale (NDLR: sur MyGuichet.lu). Le pourcentage tombait à 8% pour les étudiants non résidents».

Mais avant de transmettre leur demande en ligne sur MyGuichet.lu, les étudiants doivent encore se rendre dans leur agence bancaire, par exemple pour signer leur contrat de prêt. Ce déplacement est particulièrement contraignant lorsque le demandeur suit des études à l’étranger. À ce titre, le ministère de l’Enseignement supérieur et le ministère délégué à la Digitalisation planchent sur la digitalisation intégrale du prêt étudiant. Ainsi, ils ont mis en œuvre la technologie de la blockchain (mode de stockage et de transmission de données sous forme de blocs liés les uns aux autres et protégés contre toute modification), avec un partenaire financier, à savoir la Banque et Caisse d’Épargne de l’État (Spuerkeess). Cette dernière joue le rôle de «banque-pilote».

«Cette digitalisation intégrale permet à l’étudiant et à la banque de gagner du temps (pas de déplacement nécessaire dans l’agence bancaire) et de lutter contre la fraude», note Marc Hansen, ministre DP délégué à la Digitalisation. Pour leur dossier de demande de prêt, les étudiants peuvent par exemple joindre des pièces justificatives à la Spuerkeess, via l’appareil photo de leur smartphone. À l’avenir, cette nouvelle possibilité est amenée à se développer avec d’autres banques qui proposent des prêts étudiants.

(Olivier Loyens/L'essentiel)

Ton opinion