Fränk Schleck – «Finir avec le sentiment que j'ai tout donné»

Publié

Fränk Schleck«Finir avec le sentiment que j'ai tout donné»

LUXEMBOURG - Fränk Schleck participera à sa dernière course professionnelle, samedi, lors du Tour de Lombardie. Un moment fort qu'il évoque pour «L'essentiel».

«J'ai fait beaucoup de sacrifices et il est temps de me consacrer plus à ma famille.»

«J'ai fait beaucoup de sacrifices et il est temps de me consacrer plus à ma famille.»

Editpress

L'essentiel: Comment abordez-vous votre dernière course samedi?

Fränk Schleck: Il y aura beaucoup d'émotion, mais je me sens bien. Je pense avoir pris la bonne décision. Cela fait quinze ans que je suis pro. J'ai fait beaucoup de sacrifices et il est temps de me consacrer plus à ma famille.

Êtes-vous satisfait de finir par le Tour de Lombardie?

J'y ai souvent terminé mes saisons et réussi de bons résultats (3e en 2005, 7e en 2006). C'est une épreuve très dure et très longue qui me plaît.

Qu'attendez-vous de cette dernière course?

De franchir la ligne avec le sentiment que j'ai tout donné jusqu'à la fin.

Quel est votre meilleur souvenir de coureur?

J'ai connu de grandes victoires comme l'Alpe-d'Huez (15e étape du Tour de France 2006), le Tour de Suisse 2010, l'Amstel 2006... mais je ne les compare pas. Chacune a ses particularités.

Et celles partagées avec votre frère Andy...

Finir sur le podium du Tour (2011) avec son frère, c'est un grand souvenir. Cela ne se reverra sans doute plus.

Il y a aussi eu des moments compliqués, des blessures, une suspension...

Ma famille était très proche et beaucoup de gens m'ont soutenu. C'était ma force.

Avez-vous des regrets?

Je pense avoir toujours fait de mon mieux et que je n'aurai pas de vrais grands regrets.

Quels sont vos projets?

J'aimerais partager ma passion du vélo, travailler sur la sécurité des enfants.

Et devenir directeur sportif?

Je ne dis pas non, mais pas tout de suite.

(Recueilli par Nicolas Martin/L'essentiel)

Ton opinion