Projet d'ArceloMittal – Florange sera fixé sur son sort le 23 janvier

Publié

Projet d'ArceloMittalFlorange sera fixé sur son sort le 23 janvier

ArcelorMittal présentera lors d'un CCE fin janvier à Paris son projet industriel pour sa société Atlantique et Lorraine (Amal), qui comprend huit sites dont le site mosellan.

La même journée, des métallos ont prévu de se rendre à Paris pour remettre aux représentants de l'État une pétition demandant la nationalisation de Florange.

La même journée, des métallos ont prévu de se rendre à Paris pour remettre aux représentants de l'État une pétition demandant la nationalisation de Florange.

AFP

Vendredi, la réunion avait été suspendue. Les syndicats, estimant que la direction ne leur avait pas fourni d'éléments sur ce projet industriel, avaient refusé d'aborder le traitement social des 629 salariés de la filière liquide de Florange vouée à la fermeture. «Ils ont reconnu qu'il y avait un non sens à ce qu'on puisse commencer à parler de la gestion du volet social d'un plan industriel dont officiellement on n'a pas connaissance, dont on ne connaît pas l'impact sur l'emploi ou les outils», a expliqué François Pagano (CFE-CGC).

Un CCE extraordinaire se tiendra donc le 23 janvier. «Pour la CFDT, tant que nous n'aurons pas fini le volet industriel Amal, nous n'attaquerons pas le social», résume Jean-Marc Vécrin. Les autres syndicats sont sur la même logique. «Forcément s'il y a des changements industriels, il y a des impacts sur le social», estime Philippe Verbeke (CGT), qui assure que les salariés «n'ont pas baissé les armes» et «veulent montrer que le projet industriel ne tient pas la route et met en danger les sites de Florange et Basse-Indre et par ricochets tous les sites d'Amal».

Les élus devraient nommer le 23 janvier un cabinet d'expertise. La même journée, des salariés de Florange ont prévu de se rendre à Paris pour remettre aux représentants de l'État une pétition demandant la nationalisation de Florange, un temps évoquée lors des tractations avec ArcelorMittal. Dans l'accord conclu avec le gouvernement fin novembre, l'entreprise a détaillé son engagement, notamment en matière d'investissements, sur Florange et l'organisation de l'emballage entre le site mosellan et celui de Loire-Atlantique (Basse-Indre).

(L'essentiel Online/AFP)

Ton opinion