«Mariés au premier regard» – Florentin et Jennifer vont faire la fête à la Gaichel

Publié

«Mariés au premier regard»Florentin et Jennifer vont faire la fête à la Gaichel

HABAY/LUXEMBOURG - Agent de sécurité au Grand-Duché, Florentin s’est marié au premier regard avec Jennifer dimanche dernier. La suite des festivités se déroulera au Luxembourg.

Florentin et Jennifer sont attendus au Luxembourg lors du prochain épisode de "Mariés au premier regard" diffusé le 21 mars à 20h40 sur RTL-TVI.

Florentin et Jennifer sont attendus au Luxembourg lors du prochain épisode de "Mariés au premier regard" diffusé le 21 mars à 20h40 sur RTL-TVI.

©jmcphotography.be

«L'essentiel:» Florentin, vous vous êtes marié au premier regard avec Jennifer, dimanche, sur l’antenne de RTL-TVI. Quels retours avez-vous eus depuis?
Que des retours positifs. C’était un bel épisode de l’émission avec de beaux moments partagés avec Jennifer.

Qu’en est-il de l’activité sur vos réseaux sociaux? Les messages ont-ils à nouveau explosé?
Oui, deux fois plus que les semaines précédentes, mais le ton a changé. Je suis désormais marié et à la TV, on m’a vu heureux. Je reçois moins de demandes de rendez-vous, mais on me demande si je suis toujours en couple avec Jennifer. Je leur réponds que je viens de me marier et que tout se passe bien.

Et dans la vie de tous les jours?
Quand je fais mes courses, je me retrouve face à des dames qui crient quand elles me voient. Dans mon ancienne école secondaire, les professeurs en parlent énormément à mon petit frère. Beaucoup de gens veulent me revoir et l’engouement est vraiment «dingue» en province de Luxembourg. J’ai l’impression d’être une superstar, alors que pas du tout.

Au Luxembourg, où vous êtes agent de sécurité, sentez-vous une différence quand vous passez la frontière?
On me reconnaît toujours aux mêmes endroits à Capellen ou au Windhof dans les stations-service. Au boulot aussi, depuis notre dernière interview, quand je pars pour une ronde, des clients attendent mon départ pour venir poser des questions à un de mes collègues.

Est-ce déjà devenu pesant?
Non, pas du tout. Au Luxembourg, l’engouement est moins important qu’en Belgique, où des mamans m’écrivent désormais pour me demander de faire des vidéos pour leurs filles. On m’a demandé de venir à Bastogne pour prendre un café et faire des photos avec toute une famille. Au Grand-Duché, avec le masque et au boulot, moins de gens me reconnaissent, car j’ai aussi les cheveux beaucoup plus longs, par rapport au tournage de l’émission.

Nos articles consacrés à l’émission cartonnent sur notre site Internet. Êtes-vous surpris de cet engouement?
J’ai partagé sur mes réseaux l’article qui a été publié juste après l’émission de dimanche dernier, mais je ne vais pas voir les commentaires. Que ce soit négatif ou positif, je préfère éviter. Et là où je suis content, c’est que mon employeur apprécie tout ça, car c’est une bonne publicité. À la TV, je suis resté moi-même et ils reconnaissent la personne qui travaille pour eux. Je ne fais pas le petit con. J’ai été sincère et honnête. Ils sont fiers de dire: «ce mec travaille chez nous».

Par rapport à votre toute nouvelle épouse, Jennifer, on a eu l’impression, à la TV justement, que vous êtes tombé tout de suite sous le charme?
Oui, j’étais comme un gosse qui recevait un cadeau de Noël. C’était clairement ça. On a bien vu dans mes yeux qu’il se passait quelque chose de fort au premier regard. Je ne m’attendais à rien de spécial, mais Jennifer correspond vraiment à ce que j’aurais pu espérer. Elle m’a plu directement et tout fonctionne bien.

Que vos deux familles aient des origines bruxelloises, c’était un vrai plus?
Cela a fait beaucoup. Mes parents ont rapidement créé des liens avec la maman de Jennifer. À la commune, j’ai même fait une petite danse de la joie quand j’ai appris qu’ils venaient de Bruxelles. On a bien rigolé avec ça, et le stress est rapidement descendu devant le bourgmestre de Habay. Pour Jennifer et moi, c’était très important que tout le monde soit rapidement à l’aise.

Sans rien dévoiler de l’émission de ce dimanche 21 mars, on a cru comprendre, via les réseaux sociaux, que la suite des festivités allait se poursuivre au Grand-Duché et plus particulièrement à la Gaichel?
Après le mariage civil à la commune de Habay, la réception et le repas du mariage vont effectivement se passer au Luxembourg. La nuit de noces va également se passer au Grand-Duché. C’est la première fois que la production sort de Belgique, mais ce n’était pas très compliqué, car c’est vraiment tout près de la frontière.

C’était important de venir au Luxembourg?
Oui, et ce n’était pas un souci vu que j’y travaille. Le Luxembourg, c’est aussi une partie importante de ma vie. Et puis au moment du tournage, au début de l’automne, les règles sanitaires d’application au Grand-Duché étaient différentes de celles appliquées en Belgique. Si on avait eu la réception en Belgique, on aurait eu plus de restrictions. Là, la production a fait le bon choix de juste passer la frontière pour avoir quelque chose de plus beau et de plus abouti pour nous. On n’a pas eu juste un drink «vite fait». Là, on a vraiment quelque chose de sympa et bien organisé. C’était vraiment une super soirée. Toutes les règles sanitaires ont été respectées.

(Recueilli par Frédéric Lambert )

Ton opinion