En Lorraine – Forte mobilisation contre la chasse aux renards
Publié

En LorraineForte mobilisation contre la chasse aux renards

MOSELLE - Plus de 600 avis défavorables à la chasse au renard roux ont été rendus au préfet de Moselle, qui a signé un arrêté permettant la destruction de l'espèce la nuit en Moselle.

Au Luxembourg, la chasse au renard a été interdite pour une année de plus, début 2016.

Au Luxembourg, la chasse au renard a été interdite pour une année de plus, début 2016.

«Le renard roux n’est pas un nuisible. Malgré la mobilisation, le préfet de Moselle met en application l’autorisation de destruction des renards par tirs de nuit sur 170 communes du département», indique Franck Vigna, du Collectif renard Grand-Est. En cause, un arrêté préfectoral signé le 30 septembre et qui permet la destruction de l’espèce la nuit, en plus des modes traditionnels. La mobilisation a été pourtant forte, avec 674 contributions défavorables par plusieurs dizaines d’associations de protection de la nature en Lorraine.

C'est ce que dénonce le collectif: «Depuis 2013, toutes les décisions des autorités publiques susceptibles d’avoir une incidence sur l’environnement doivent être soumises à consultation du public avant leur adoption. Malgré la mobilisation des associations, scientifiques, élus et agriculteurs, le préfet fait fi de tous les arguments exposés. Plus qu’une atteinte à la biodiversité, c’est la démocratie qui est remise en question», dénonce-t-il. Depuis 1988 en France, le renard roux est considéré comme nuisible dans presque tous les départements, à l’image de 18 autres espèces animales comme le sanglier ou la fouine.

Interdit au Luxembourg

«Cela repose sur des questions d’intérêt et non des arguments scientifiques», explique Franck Vigna, qui demande à ce que la bête soit déclassée. Selon les bilans de la Fédération des chasseurs de Moselle, entre 13 000 et 15 000 renards sont tués chaque année dans le département, chassés de jour et de nuit toute l’année. «Ils n'ont plus aucun répit. Mais aucune baisse des populations n’a été constatée, explique-t-il en exemple. Pire, les jeunes espèces qui survivent sont plus sensibles à certains parasites, on augmente donc le risque sanitaire pour l’homme».

Au Luxembourg aussi, il y a eu de longs débats. La chasse au renard a été interdite en février dernier pour la saison 2016/2017, lors d’un conseil de gouvernement félicité notamment par le Mouvement écologique, qui estimait lui aussi que la population n’avait pas évolué au Luxembourg et que le renard était plus utile que nuisible en chassant par exemple les petits rongeurs. La décision avait été finalement confirmée le 6 juin par le tribunal administratif qui déboutait le recours formé par l’association fédération Saint-Hubert des Chasseurs. «Et le Luxembourg est un exemple fantastique sur ce point, dit Franck Vigna. Tout s’est très bien passé, les Luxembourgeois ne sont pas envahis par les renards. Il n'y a pas eu d’explosion de la population, pas de maladies. En Lorraine, on touche le fond».

(Jonathan Vaucher/L'essentiel)

Ton opinion