Bilan annuel – Fortunes diverses pour POST en 2015

Publié

Bilan annuelFortunes diverses pour POST en 2015

LUXEMBOURG - Le groupe luxembourgeois POST a vu son chiffre d'affaires progresser l'année dernière, mais son résultat net est en fort retrait.

POST Luxembourg affiche un chiffre d'affaires de 705,96 millions d'euros pour son exercice 2015.

POST Luxembourg affiche un chiffre d'affaires de 705,96 millions d'euros pour son exercice 2015.

Editpress

POST Luxembourg affiche un chiffre d'affaires de 705,96 millions d'euros pour son exercice 2015, en hausse de 14,9 millions sur un an, a annoncé le groupe luxembourgeois de poste et télécommunications, ce mardi. «Un résultat positif, dans un environnement concurrentiel très fort», a salué Serge Allegrezza, président du conseil d'administration, qui a évoqué une «consolidation» du secteur en Europe conduisant à la présence de «concurrents plus gros, et plus forts».

Les trois métiers du groupe ont connu des fortunes diverses, dans un marché local restant «sans véritable croissance». Seule l'activité des télécommunications voit son chiffre d'affaires progresser, l'entreprise publique ayant profité de l'augmentation du trafic international mobile, et des abonnements Internet et TV.

Un Ebit en retrait

POST Courrier voit ses revenus chuter de 1,6 million d'euros, impacté par la poursuite de la diminution d'envois du courrier traditionnel (-2,3 millions d'euros sur un an). La hausse continue du volume de colis traités (+15%) a généré 0,5 million d'euros de revenus supplémentaires. «L'essor du e-commerce et du nombre de colis ne compensent pas encore la baisse de l'activité traditionnelle», constate Claude Strasser, directeur général.

Plombés par des taux d'intérêts très bas, les comptes CCP ont généré 0,7 million d'euros de revenus en moins sur un an, le chiffre d'affaires de POST Finance reculant de 2,9% par rapport à l'exercice précédent. Les filiales du groupe ont, elles, affiché une croissance globale de 9,30 millions d'euros (+7,5 %).

L'Ebit s'affiche en retrait de 14,59 millions d'euros, à 34,80 millions, en raison de la hausse des frais de personnel (+6%) et des amortissements (+4,6%). Au final, le résultat net chute fortement, de 70,4% à 12,2 millions d'euros, affecté notamment par une hausse d'impôts de 10,03 millions d'euros. Claude Strasser a aussi mis en avant «une grosse politique d'investissements, particulièrement dans le digital, ce qui est une chance». Le groupe employait en moyenne 4 238 agents en 2015 (+2,5%).

(Mathieu Vacon/L’essentiel)

Ton opinion