FC METZ – Frédéric Antonetti suspendu sept matches avec Metz

Publié

FC METZFrédéric Antonetti suspendu sept matches avec Metz

L'entraîneur de Metz, Frédéric Antonetti, sera suspendu sept matches, après son altercation avec des dirigeants lillois, a annoncé mercredi, la Ligue de football professionnel.

 Frédéric Antonetti manquera plusieurs rencontres cruciales pour le maintien.

Frédéric Antonetti manquera plusieurs rencontres cruciales pour le maintien.

AFP/Romain Perrocheau

La commission de discipline de la LFP, réunie mercredi, a infligé sept matches de suspension, plus trois avec sursis, à l'entraîneur du FC Metz, Frédéric Antonetti, qui manquera plusieurs rencontres cruciales pour le maintien et ne reviendra sur le banc de touche messin que pour les six derniers matches de la saison de championnat, à partir du 20 avril.

Impliqués, les dirigeants lillois Olivier Létang et Sylvain Armand ont eux aussi été sanctionnés. Le premier est suspendu deux matches "de banc de touche, de vestiaire d'arbitres et de toutes fonctions officielles" par révocation du sursis. Le second écope d'une suspension de quatre matches, dont deux par révocation du sursis.

Frédéric Antonetti a été exclu vendredi avant la fin du match de L1 contre Lille (1-1), après une altercation très vive avec le coordinateur sportif nordiste, Sylvain Armand, sur le bord du terrain, à qui il reprochait d'être venu près de sa zone technique pour se plaindre auprès du quatrième arbitre.

«Quand on m'agresse je réponds. Je ne me laisse pas faire sur un terrain», avait-il expliqué à chaud, avant de reconnaître le lendemain qu'il avait été «un peu trop loin».

C'est déjà le troisième carton rouge reçu par l'entraîneur messin cette saison. Il avait notamment été sanctionné de deux matches de suspension dont un avec sursis après avoir pris à partie l'arbitre lors de Paris SG-Metz (2-1) en septembre. Ce match avec sursis était déjà tombé en janvier, en raison de son attitude lors de l'après-match de Lyon-Metz.

En début de semaine, le FC Metz, qui lutte pour son maintien en Ligue 1, avec une 19e place actuelle et seulement deux points pris en quatre matches, avait volé au secours de son entraîneur, expliquant que ce dernier avait répondu "au manque de respect et aux tentatives de pression" de Sylvain Armand, "qui auraient pu avoir une incidence sur l'issue du match".

Antonetti avait aussi reçu le soutien du syndicat des entraîneurs, l'Unecatef, dans un communiqué très offensif, dénonçant «des provocateurs venus exciter» un «lion en cage» et demandant également des sanctions à l'encontre des dirigeants lillois.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion