Etude – Fumer un joint éviterait de grossir

Publié

ÉtudeFumer un joint éviterait de grossir

Des chercheurs français ont observé que les consommateurs de cannabis avaient un taux d'obésité moins important que le reste de la population. Un résultat inattendu.

«Le fait que le cannabis soit associé à un faible risque d'obésité ne contrebalance pas ses effets négatifs sur l'organisme et la santé mentale».

«Le fait que le cannabis soit associé à un faible risque d'obésité ne contrebalance pas ses effets négatifs sur l'organisme et la santé mentale».

DR

«Le cannabis est censé stimuler l’appétit», explique Yann Le Strat, psychologue à l'hôpital Louis-Mourier, à Colombes et coauteur de l’étude. «Nous supposions que les consommateurs de cette drogue auraient plus de risque d’être obèses que les non-fumeurs. Lorsque nous avons découvert le résultat de la recherche, nous avons cru à une erreur!»

Les scientifiques ont relevé que le taux d'obésité dans la population n’usant pas de cannabis était compris entre 22 et 25,3%, contre 14,3 à 17,2% chez ceux qui en fument au moins trois fois par semaine. Pour parvenir à ces réponses, les chercheurs ont notamment utilisé des données sanitaires sur la population américaine entre 2001 et 2003.

Ces résultats semblent cependant encore préliminaires et il est difficile de déterminer les facteurs qui pourraient expliquer ce phénomène. Le Strat s’est inquiété du fait que l’étude puisse être mal interprétée: «Le message n'est certainement pas «fumez du cannabis, cela vous fera perdre du poids». La possibilité que le cannabis soit associé à un faible risque d'obésité reste une hypothèse intéressante, mais cela ne contrebalance certainement pas ses effets négatifs sur l'organisme et la santé mentale».

(L'essentiel Online/mag)

L’étude a été publiée dans l'American Journal of Epidemiology.

Ton opinion