Election présidentielle – Gabriel Boric élu président au Chili

Publié

Élection présidentielleGabriel Boric élu président au Chili

Le candidat de gauche, âgé de 35 ans, a remporté le second tour de l’élection présidentielle chilienne, avec près de 56% des voix contre 44% à José Antonio Kast.

Chilean president-elect Gabriel Boric gestures after addressing supporters following the official results of the runoff presidential election, in Santiago, on December 19, 2021. (Photo by JAVIER TORRES / AFP)

Chilean president-elect Gabriel Boric gestures after addressing supporters following the official results of the runoff presidential election, in Santiago, on December 19, 2021. (Photo by JAVIER TORRES / AFP)

AFP/Javier Torres

Les rues de Santiago comme dans de nombreuses villes du Chili ont explosé de joie à l’annonce de la victoire du candidat de gauche, Gabriel Boric, sur son adversaire d’extrême droite, José Antonio Kast, dimanche, au second tour de la présidentielle.

C’est un véritable triomphe pour la coalition de gauche, dont est membre le Parti communiste, dans ce duel inédit depuis le retour à la démocratie en 1990, entre deux candidats aux projets de société diamétralement opposés. «Je suis heureux parce qu’il va y avoir beaucoup de changements qui vont aider le peuple et la classe ouvrière, les oubliés», a déclaré Luis Astorga, 58 ans, ouvrier du bâtiment descendu dans les rues de Santiago, fêter la victoire.

Selon les résultats officiels quasi-définitifs (99,96% des bureaux de vote), Gabriel Boric, qui à 35 ans est le plus jeune président du Chili et parmi les dirigeants les plus jeunes au monde, l’emporte avec 55,87% des voix contre 44,13% à José Antonio Kast, un admirateur de la dictature d’Augusto Pinochet soutenu par l’ensemble de la droite chilienne.

Plus d’un million de voix séparent les deux prétendants (4,6 contre 3,6). La participation dépasse les 55%, un plus haut historique depuis que le vote n’est plus obligatoire en 2012. Au 1er tour, elle était de 47%, lorsque José Antonio Kast était arrivé en tête (27,9% contre 25,8%), répétant qu’il était le candidat de «l’ordre, de la justice et de la sécurité». «Boric a réussi à mobiliser le segment le plus difficile à mobiliser: les jeunes», a estimé la politologue Claudia Heiss.

État providence

C’est avec son projet d’État-providence, un changement d’ampleur dans le pays considéré comme le laboratoire du libéralisme en Amérique latine, que Gabriel Boric l’emporte en ralliant autour de lui la classe moyenne à moyenne supérieure, essentiellement à Santiago.

Gabriel Boric entend promouvoir une grande réforme fiscale pour faire participer les plus riches à son programme de meilleur accès à la santé, à l’éducation et à la création d’un nouveau système de retraite, aujourd’hui entièrement privé. Le Chili est le pays le plus inégalitaire de l’OCDE.

Costume sombre et chemise blanche ouverte au col, fines lunettes et barbe épaisse, il a promis aux dizaines de milliers de supporters rassemblés pour l’écouter dans le centre de Santiago «plus de droits sociaux» «tout en restant fiscalement responsables».

(L'essentiel/afp)

Ton opinion