Suspicion de viol en France – Gardes à vue levées pour les six rugbymen

Publié

Suspicion de viol en FranceGardes à vue levées pour les six rugbymen

Les six joueurs du FC Grenoble ont été entendus dans une enquête sur le viol présumé d'une jeune femme à Bordeaux (sud-ouest), après un match disputé le 11 mars.

Le pilier irlandais Denis Coulson (en possession du ballon) est un des joueurs grenoblois à avoir été mis en cause dans cette affaire.

Le pilier irlandais Denis Coulson (en possession du ballon) est un des joueurs grenoblois à avoir été mis en cause dans cette affaire.

AFP/Thomas Samson

Les six joueurs de Grenoble avaient été convoqués mercredi pour être entendus sous le régime de la garde-à-vue et trois étaient ressortis libres dès la soirée de mercredi - l'Australien Peter Kimlin, le Néo-zélandais Dylan Hayes et l'Irlandais Chris Farrell - tandis que trois autres voyaient leur garde à vue prolongée jeudi matin: le pilier irlandais Denis Coulson, le 3e ligne néo-zélandais Rory Grice, le talonneur français Loïck Jammes.

«Les trois mesures de garde à vue qui avaient été prolongées ce jeudi matin ont été levées au cours de l'après-midi», a indiqué le procureur de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot, dans un communiqué. L'enquête «va se poursuivre dans les prochains jours sous la forme préliminaire, afin de recueillir des éléments complémentaires utiles à la manifestation de la vérité», poursuit le parquet, qui, à l'issue de l'enquête, «appréciera les suites à donner».

Dépôt de plainte d'une jeune femme de 21 ans

Les trois joueurs encore entendus jeudi sont ressortis libres et sans obligation judiciaire à respecter, a-t-on appris auprès de leurs avocats. «C'est une bonne nouvelle et ça démontre que dans ce dossier, qui est médiatique, la police fait vraiment bien son travail et prend le temps de l'instruire», a estimé l'avocat de Loïck Jammes, Bernard Boulloud.

L'enquête a été déclenchée à la suite d'un dépôt de plainte le 12 mars d'une jeune femme de 21 ans dénonçant des faits de viol contre des joueurs grenoblois, qu'elle avait rencontrés en boîte de nuit après leur défaite (14-46) contre le club girondin de l'Union Bordeaux Bègles (UBB) le 11 mars.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion