Genève: la fée Electricité impose son courant
Publié

Genève: la fée Électricité impose son courant

Écologie et économie, ce sont les consignes dictées par la crise aux constructeurs du 79
e
Salon de l’auto qui ouvre ses portes
ce jeudi.

«Avec 22 euros d’essence, vous pouvez rouler sur une distance de 1 800 km. Et à la vitesse de 120 km/h!». Ce rêve est lancé par un représentant de la marque Alreda aux visiteurs déambulant dans le Pavillon vert du Salon de l’auto.

Le petit moteur à combustion de ces véhicules de deux ou quatre places sert uniquement à alimenter les batteries électriques dissimulées derrière chaque roue propulsant ainsi la voiture. Et pour 18750euros, ce rêve peut devenir réalité durant le Salon.

Les voitures hybrides ont ainsi, plus que jamais, le vent en poupe. «La hausse des prix du pétrole, début 2008, a fait prendre conscience aux constructeurs qu’il fallait préparer la suite», a expliqué Carlos da Silva, analyste chez Global Insight.

Le souci de ces mécaniques fonctionnant à la houille blanche réside toutefois dans leur autonomie. Les batteries de la iMiev de Mitsubishi seront à plat après 140 km. Chez Opel, l’Ampera roulera en électrique 60 kilomètres avant que le moteur à combustion ne prenne la relève.

Quant au japonais Honda, il mettra sur le marché, l’an prochain, une nouvelle automobile hybride pour moins de 18750euros. Toutefois, ceux qui croyaient qu’électrique rimait forcément avec lenteur seront surpris. La Lampo, prototype de l’entreprise tessinoise Protoscar, cache sous son capot 268 chevaux, tous électriques.

Ton opinion