Longwy en ébullition: «Génial de pouvoir venir voir le Tour de France aussi près de la maison»

Publié

Longwy en ébullition«Génial de pouvoir venir voir le Tour de France aussi près de la maison»

LONGWY - À quelques minutes de l’arrivée du peloton, les spectateurs luxembourgeois étaient facilement identifiables dans les rues de la cité des Emaux, qui accueille jeudi l’arrivée de la 6e étape du Tour de France.

par
Yannis Bouaraba
Marcel et Arny, oncles de Bob Jungels, et leurs amis Jos et Jis étaient arrivés très tôt à Longwy.

Marcel et Arny, oncles de Bob Jungels, et leurs amis Jos et Jis étaient arrivés très tôt à Longwy.

Vincent Lescaut

Avant l’arrivée de la caravane du Tour de France, qui précède les coureurs, plusieurs milliers de personnes s’étaient déjà massées contre les barrières, dans les rues de Longwy. Parmi elles, de nombreux Luxembourgeois. Drapeaux frappés du Roude Léiw sur le dos, ils étaient faciles à identifier.

Jean-Pierre Simon est venu de Belvaux. Ce fils d’un cycliste champion de Luxembourg et vainqueur de la Flèche du Sud a posé sa chaise à 11 heures, à quelques centaines de mètres de l’arrivée. «Je suis un grand fan de cyclisme, une passion transmise par mon père. C’est génial de pouvoir venir voir le Tour de France aussi près de la maison. J’espère voir le Tour repasser bientôt par le Luxembourg», confie celui qui est venu soutenir Kevin Geniets.

Jean-Pierre Simon est venu de Belvaux pour soutenir Kevin Geniets et les autres cyclistes luxembourgeois.

Jean-Pierre Simon est venu de Belvaux pour soutenir Kevin Geniets et les autres cyclistes luxembourgeois.

L'essentiel

Installés à seulement quelques mètres plus bas, on retrouve les deux oncles de Bob Jungels et leurs amis. Eux sont venus encore plus tôt pour se faire une place de choix, à côté des tribunes VIP. «On est contents que Bob ait pu participer à la Grande-Boucle. On espère pouvoir aller le voir à la fin de la course», explique Arny, l’oncle du coureur de 30 ans.

«Cette étape sera pour un puncher», lance Jis, venu de Harlange. «On est arrivés à 9heures. On a visité la ville, puis on a été manger et on a bu quelques bières de Diekirch», s’amuse Jos. Le petit groupe n’a pas caché sa déception en apprenant au micro du speaker l’abandon d’Alex Kirsch, mais il gardait espoir de voir Bob Jungels bien placé.

Ton opinion

1 commentaire