Bande dessinée: George Best, une vie faite de talent et d’excès
Publié

Bande dessinéeGeorge Best, une vie faite de talent et d’excès

FOOTBALL – Le footballeur nord-irlandais fait l’objet d’une biographie très réussie. Elle montre les différentes facettes de celui qui était considéré comme le meilleur du monde.

par
Joseph Gaulier
L'album revient notamment sur les premiers pas du footballeur, repéré très jeune.

L'album revient notamment sur les premiers pas du footballeur, repéré très jeune.

Delcourt

«Maradona good, Pelé better, George Best». Les superlatifs n’ont jamais manqué pour qualifier le talent de George Best, mais aussi pour décr

ire sa vie. Celle-ci fait l’objet d’une biographie très réussie, sous la plume notamment du journaliste Vincent Duluc, qui revient dans les premières pages sur sa découverte du phénomène lors d’un voyage linguistique au Royaume-Uni.

L’album revient bien évidemment sur le parcours sportif du gamin de Belfast, tout de suite supérieur aux autres balle aux pieds. La timidité de ses jeunes années contraste avec son talent. Ensuite, son parcours est très lié à celui de Manchester United, le club de ses meilleures années, pour lequel il empile les buts. Il côtoie l’élégant Bobby Charlton, légende du club, survivant du crash d’avion de 1958. Entre eux, les relations tournent vite à l’orage, rivalité et opposition de style oblige.

Delcourt

Fin de carrière tumultueuse

Car la biographie présente aussi le côté effronté du jeune homme, qui prend vite le pas sur sa timidité. George Best enchaîne autant les conquêtes féminines puis les pintes que les buts. Son mode de vie rebelle lui vaut de devenir un élément clé de la culture populaire, ce sur quoi insiste l’album sous-titré «Twist and shoot». Une référence aux Beatles, qui triomphaient à la même époque. L’une des théories de l’album est que le footeux a suscité autant d’engouement que les Fab Four, qu’il aurait raté de peu à un concert alors qu’aucun de ces personnages n’étaient encore connus.

La dernière partie de «Twist and shoot» évoque évidemment la fin de carrière tumultueuse de Best, toujours doué mais rattrapé par ses excès. L’idole de Manchester United a dû tenter de se relancer dans de nombreux clubs de seconde zone, en vain. Mais la légende, quant à elle, perdure.

• «George Best. Twist and shoot». Vincent Duluc, Kris et Florent Calvez. Delcourt, 17,95 euros.

Delcourt
0 commentaires